Elisabeth Roudinesco, une psychanalyste contemporaine

1 juin 2019
Elisabeth Roudinesco est une psychanalyste intelligente, qui a réussi à sauver les éléments les plus essentiels et les plus précieux de la théorie de Sigmund Freud, tout en favorisant une évolution des approches de la psychanalyse classique.

Elisabeth Roudinesco est une historienne et psychanalyste française de grand prestige international. Elle est actuellement chercheuse à l’Université Paris VII, Denis Diderot, et est l’une des voix les plus influentes de la psychanalyse contemporaine. Elisabeth Roudinesco est aussi l’auteur d’une des plus belles et plus intéressantes biographies de Sigmund Freud.

Elle vient de la haute classe de la société et est la fille de grands intellectuels. Elisabeth Roudinesco est diplômée en littérature par l’Université de la Sorbonne. Puis elle a fait une maîtrise en linguistique et a suivi des cours avec des auteurs célèbres de son époque, tels que Michel Foucault et Gilles Deleuze. Plus tard, elle a reçu son doctorat en lettres.

En 1969, elle rejoint l’Ecole freudienne de Paris, fondée par Jacques Lacan. Elle y est restée pendant 12 ans et, là-bas, elle a suivi une formation de psychanalyste. Elle a écrit plusieurs livres et collabore actuellement avec le célèbre journal Le Monde de Paris.

Elisabeth Roudinesco et Freud

Une des œuvres les plus intéressantes d’Elisabeth Roudinesco est la biographie de Sigmund Freud. Elle s’intitule Freud, en son temps et dans le nôtre. C’est une longue histoire d’une grande beauté littéraire, qui a été récompensée à plusieurs reprises. Elisabeth Roudinesco a déclaré que son intention était de faire une évaluation équilibrée de l’héritage de Freud, principalement parce qu’au cours de ces dernières décennies, la figure du père de la psychanalyse a été caricaturée.

Elisabeth Roudinesco et Freud

La biographie n’est pas une revendication de l’œuvre freudienne, mais une enquête approfondie. Elisabeth Roudinesco a remis en question divers mythes qui circulaient autour de la figure de Freud et a ainsi établi les limites de leur véracité. Elle a également réussi à contextualiser la genèse de la psychanalyse et son sens historique.

Roudinesco a réussi à montrer que la psychanalyse est l’un des aspects d’une grande ébullition intellectuelle en Europe. Le féminisme, le surréalisme et diverses approches de l’anarchisme se sont produits en même temps que l’avance de la connaissance de l’inconscient. Freud n’était pas un génie solitaire, mais l’un des piliers d’un moment historique très prolifique.

La psychanalyse aujourd’hui

Pour Elisabeth Roudinesco, l’une des contributions les plus transcendantes de Freud a été de donner à chaque sujet la responsabilité de son destin. Chacun doit être le héros de sa propre vie, assumer la responsabilité de ce qui lui arrive et même de ce qui ne lui arrive pas. Dans le champ psychanalytique, c’est chaque individu qui réélabore son histoire et lui donne un sens.

Ceci est diamétralement opposé à ce que propose le comportementalisme, définit par Elisabeth Roudinesco comme “une technique assez stupide, bien que parfois cela fonctionne. Cela s’exprime en veillant à la radicalité de ce qu’on appelle dans cette école « comportement objectif », c’est-à-dire un comportement observable ou un comportement externe, ignorant ou minimisant l’importance des phénomènes inconscients.

En ce qui concerne les controverses autour de la psychanalyse, que certains ont qualifiées d « anti-scientifiques », Roudinesco souligne qu’il ne s’agit pas d’une théorie facile à digérer. Elle assure qu’à l’époque de Freud, tout était devenu psychique et que maintenant tout est devenu organique. Elle pense que dans le monde d’aujourd’hui, il y a des gens qui souffrent et qui veulent une pilule pour échapper à cette souffrance. C’est pourquoi les psychiatres sont devenus des distributeurs de médicaments, mais ce modèle présente également des symptômes de crise.

L’évolution de la psychanalyse

Pour Elisabeth Roudinesco, la psychanalyse doit également évoluer sous plusieurs aspects. L’un d’entre eux consiste à aborder de nouvelles réalités, telles que les familles homoparentales et la diversité sexuelle. Elle dit que certains de ses collègues pensent que les familles homoparentales ne devraient pas se former, car elles attaquent le complexe d’Œdipe. À cela, Roudinesco répond : “Alors, il faut changer le complexe d’Œdipe”. Elle estime que le conservatisme ne va pas avec une doctrine qui a toujours été libertaire.

De même, elle pense que la psychanalyse devrait envisager la possibilité d’interventions plus courtes. La vitesse du monde est autre. Par conséquent, tout en préservant l’option de base consistant à effectuer des analyses pouvant durer des années, devrait également être présentée la possibilité de processus plus courts. Elisabeth Roudinesco pense qu’il est possible d’aborder un problème spécifique de manière psychanalytique et pas nécessairement durant toute la vie.

Elisabeth Roudinesco

Roudinesco ne croit pas qu’à notre époque il y ait plus d’angoisse ou plus de problèmes mentaux qu’auparavant. À son avis, ce qui a changé, c’est la culture. À l’époque de Freud, il y avait une grande répression face à l’inconfort. Maintenant, cependant, ce malaise n’est pas seulement exprimé ouvertement, il est aussi exposé et publié. C’est pourquoi il semble qu’il y ait plus de problèmes aujourd’hui, mais ce n’est pas vrai.

Elisabeth Roudinesco est, sans aucun doute, l’une des psychanalystes qui a le plus contribué à la diffusion de son école. Elle est aussi une femme brillante, qui n’a pas peur ni des changements, ni de l’autocritique. Une auteure qui mérite d’être lue et analysée.

 

Derrida, J., & Roudinesco, É. (2002). Y mañana, qué… Fondo de Cultura Económica.