Les différentes étapes de l’évolution du bébé entre les 7 et 8 premiers mois de sa vie

· 3 novembre 2017

Plus les mois passent, plus les progrès de notre bébé sont vertigineux. Chaque mois est un exploit, une découverte. Dans la routine instaurée d’attentions et dans cette vie dévouée pour le bébé, nous nous trouvons face à des moments uniques qui accentuent cette vie que nous avons donnée, crée.

Quand nous voyons que notre bébé fait quelque chose pour la première fois, c’est tout simplement merveilleux. Etre conscient-e-s de ses progrès et l’accompagner avec fierté sur ce chemin est quelque chose de fondamental pour lui. Surtout dans certains moments de son évolution, il est très important qu’il nous perçoive comme des parents qui savent résoudre ses besoins sans se fâcher et avec toute l’affection du monde.

Un bébé ne demande rien de plus. Rien de plus que de l’amour, et que le fait de voir ses besoins vitaux couverts. Parfois, certain-e-s diront « trois fois rien, en somme ! ». Certes. Parfois, savoir maintenir cet amour et gérer cette attention, quand elle nous épuise, devient un important défi à relever. Mais l’amour envers votre enfant, comme vous pourrez le vérifier (si tant est que nous ne l’ayez pas déjà vérifié ou bien que vous soyez en train de le faire), dépasse tout.

Le septième mois de la vie, le mois de la parole et de la caresse

Au cours du septième mois de vie, les progrès sont multiples. Le bébé a déjà développé une bonne partie de sa musculature, ce qui lui permet de s’asseoir sans soutien. Cela lui offre aussi la possibilité de se relever quand il tombe. Dans cette position, généralement, il s’appuie sur son petit bras pour garder sa posture et observer tout ce qui attire son attention.

enfant avec un ours en peluche

A sept mois, le bébé n’aura de cesse de se servir de ses mains. A cet âge-là, il est en mesure d’attraper des objets, et dispose des forces nécessaires pour le faire. Il les passe d’une main à l’autre. Tout ce qu’on pourra lui permettre de manipuler l’aidera alors à développer cette nouvelle compétence.

Il y a beaucoup de livres que l’on peut acheter à notre bébé qui ont différentes textures ou qui présentent des images captivantes et brillantes. Tout cela l’aidera à continuer à développer cette capacité. Il « manipulera » le livre à sa guise, centrant son attention sur ce qui la captive le plus.

Le huitième mois de la vie, ou celui de l’angoisse de la séparation

Si au cours des deux derniers mois de sa vie, le bébé a déjà commencé à faire ces petits bruits qui charment tou-te-s celleux qui les entendent…il se mettra à cet âge-là, petit à petit, à parler. A son tour, il comprendra de mieux en mieux ce qu’on lui dira. Il pourra associer nos sons à des objets concrets, ou encore nos réactions à ses actes.

« Dans les affaires humaines, le plus complexe peut se développer à partir du plus simple. »

-Donald Winnicott-

Au cours du huitième mois de sa vie, notre bébé sera déjà capable de se retourner, dans un sens comme dans l’autre. Cette étape suppose un grand progrès et en même temps augmente exponentiellement les situations de danger, si bien que l’on aura tendance à être davantage après lui. Le bébé prend les objets avec plus de facilité grâce à la « pince » qu’il est déjà capable de réaliser avec son pouce et son index.

Là, on peut observer ce que l’on appelle l’angoisse de la séparation ; généralement, elle apparaît à ce moment de son évolution et c’est totalement normal. Jusqu’à maintenant, ses parents ont été ceux qui ont calmé ses pleurs, ceux qui l’ont nourri, ceux qui lui ont donné de l’affection.

Si ma maman ou mon papa disparaît, je ne peux pas survivre

Quand ces figures qui été son « tout » disparaissent momentanément, le bébé commence à pleurer et à angoisser. C’est quelque chose de normal et de prévisible puisque grâce au bon lien qu’il a tissé avec ses figures de référence, il ne veut pas se séparer d’elles. C’est aussi simple que ça.

bébé qui pleure

Plus encore, c’est un signe du bon lien qui a été tissé entre lui et ses parents ; je suis tellement bien et en sécurité avec ma maman ou avec mon papa, que je ne veux pas me séparer d’eux. D’une certaine manière, c’est comme si le bébé pensait qu’il était en danger sans ses parents. Nous ne devons donc pas nous alarmer et penser que notre bébé est trop attaché à ses parents.

Il a simplement un instinct de survie développé et fonctionnel. Il a appris qu’il a besoin de sa maman et de son papa pour survivre. C’est pourquoi il ne veut pas que sa vie soit affectée si ses parents disparaissent de la pièce où il est. Il ne sait tout simplement pas s’ils reviendront ou s’ils sont partis pour toujours.

Il est important pour nous parents de comprendre tous ces changements qui apparaissent chez notre bébé et qui participent à son développement. De cette manière, on évitera des souffrances ou des confusions inutiles. Notre bébé nous en remerciera !