Daniel Lagache et la psychanalyse française

11 juillet, 2020
Le nom de Daniel Lagache est intimement lié à l'histoire de la psychanalyse française. Il a été le protagoniste d'importants débats du XXe siècle et l'auteur d'oeuvres importantes devenues des classiques.
 

Daniel Lagache faisait partie de ce qu’on appelait « la deuxième génération psychanalytique » en France. Sa performance a été remarquable dans le pays, car elle a marqué des jalons importants tels que la séparation entre psychologie et philosophie, délimitant une frontière d’autonomie entre les deux disciplines.

C’est aussi Daniel Lagache qui a amené la psychanalyse à l’université. De la même manière, il a travaillé à établir des ponts de communication stables entre la médecine et la psychanalyse et entre cette dernière et la psychologie. Son travail a généré des débats épistémologiques fructueux, qui ont été repris dans la pratique psychanalytique dans son ensemble.

Lagache a également été l’un des pionniers de ce que l’on a appelé Laienanalyse ou « analyse profane ». Cette position a favorisé l’idée que pour être psychanalyste, il n’était pas nécessaire d’étudier la médecine auparavant. Daniel Lagache, contrairement à Jacques Lacan, a misé sur le fait que ce domaine était hors du domaine des psychologues.

 
Le travail de Daniel Lagache sur l'esprit humain

Qui était Daniel Lagache ?

Daniel Lagache est né à Paris le 3 décembre 1903. Il venait d’une famille aisée qui lui a donné une éducation de premier ordre. Son père était un avocat prestigieux, décédé alors que Lagache n’avait que 13 ans. A partir de ce moment-là, la famille a été prise en charge par la mère.

La situation familiale était tendue, car la mère de Daniel avait une nette préférence pour son frère. Cette situation l’a amené à incuber une jalousie très profonde. En fait, une bonne partie de son travail est consacrée au thème de la jalousie, dans les différents contextes des relations humaines.

En 1924, Daniel Lagache entre à l’Ecole Normale Supérieure de Paris. Certains de ses camarades de classe étaient Jean Paul Sartre, Paul Nizan, Raymond Aron ou encore Georges Canguilhem. Les amitiés avec ces grands penseurs ont exercé une influence notable sur sa formation, qui s’est rapidement tournée vers la philosophie.

 

La rencontre avec la psychanalyse

À cette époque, la philosophie et la psychologie faisaient partie du même domaine. Les normalistes assistaient généralement à la présentation des cas de maladie mentale. Lagache a eu accès aux cours dispensés à cet égard par Georges Dumas. Cela l’a encouragé à orienter ses études vers la médecine et la psychologie.

Lagache a d’abord été attaché à la philosophie, puis interné dans divers hôpitaux psychiatriques. Plus tard, il est devenu chef de clinique. Au cours de sa formation, il a eu pour professeur Gaétan Gatian de Cléarambault, célèbre psychiatre et ethnologue.

En 1934, il présente un article sur les hallucinations verbales, qui devient sa thèse de premier cycle en psychiatrie. Au départ, il s’intéressait principalement aux psychoses passionnées et à la paranoïa.

L’influence du philosophe Karl Jaspers sur sa pensée est remarquable. Cependant, il a fait une psychanalyse avec Rudolph Loewenstein et est ainsi entré en contact avec les idées de Sigmund Freud.

 

Société française de psychanalyse

Daniel Lagache est devenu professeur d’université, avec le titre de « maître de conférences en psychologie », à la faculté de Strasbourg. En 1938, il rencontre personnellement Sigmund Freud. À partir de 1947, il devient directeur du diplôme de psychologie de l’Université de la Sorbonne.

Lagache était un freudien convaincu et aussi un universitaire de brillants débats. En l’année 1963, il est expulsé de la Société Psychanalytique de Paris et de l’Association Internationale de Psychanalyse (IPA) avec Jacques Lacan. Tous deux avaient soutenu que les idées et les pratiques de ces institutions n’adhéraient pas aux principes essentiels de la psychanalyse.

Avec Lacan et Dolto, Lagache a été l’un des fondateurs de la Société française de psychanalyse. Il s’agissait de favoriser un retour aux principes freudiens. Tous pensaient que les porte-parole officiels étaient excessivement influencés par d’autres courants de la psychologie, comme le behaviorisme.

 
La vie de Daniel Lagache et ses études psychologiques

Ruptures et legs de Daniel Lagache

L’une des premières tâches de la Société française de psychanalyse a été de préparer un Dictionnaire de psychanalyse. L’objectif était de recueillir et de clarifier les termes et concepts de base de cette discipline. Lagache y a collaboré.

Daniel Lagache s’est plus tard éloigné de Lacan. Ce dernier était favorable à l’établissement d’une frontière bien définie entre la psychologie et la psychanalyse et Lagache n’était pas d’accord. De même, ils ne coïncidaient pas dans sa théorie de la personnalité.

Une telle différence a précipité une rupture et, en 1963, il a fondé l’Association française de psychanalyse. Plusieurs psychanalystes prestigieux de « troisième génération » l’accompagnaient. Daniel Lagache est décédé à Paris à son 69e anniversaire.

 

 

  • Laplanche, J., Lagache, D., & Pontalis, J. B. (1971). Diccionario de psicoanálisis (Vol. 38, No. 159.964. 2). Labor.