Connaissez-vous les enfants orchidées et les enfants pissenlits ?

Que sont les enfants orchidées ? Et les enfants pissenlit ? Qu'est-ce qui les rend si spéciaux ? Dans cet article, nous parlerons de leurs particularités, en nous concentrant sur la manière dont celles-ci génèrent des difficultés et des facilités pour eux.
Connaissez-vous les enfants orchidées et les enfants pissenlits ?

Dernière mise à jour : 10 septembre, 2022

Les enfants sont fascinants. Si ceux qui les éduquent et les aiment savent quelque chose, c’est qu’ils semblent déjà venir au monde avec leur propre personnalité. Il est vrai que nous parlons souvent de l’influence de l’environnement, mais il est clair qu’il y a une part dictée par la génétique qui marque leur attitude face à la vie.

Il y a des petits qui ne sont pas trop touchés par les changements et qui regardent le monde avec passion et intérêt. De même, il y a des enfants légèrement plus sensibles qui réagissent avec peur, larmes et stress à presque toutes les circonstances. Les bruits, la proximité d’un étranger ou même le fait d’être dans un endroit qu’ils ne connaissent pas les mettent mal à l’aise.

La science s’intéresse à ce phénomène depuis des décennies. Le Dr Thomas Boyce, professeur émérite de pédiatrie et de psychiatrie à l’Université de Californie, a consacré sa vie à l’étude du stress infantile. Après de nombreuses analyses, interviews et études, il a formulé sa théorie intéressante sur les enfants orchidées et les enfants pissenlits.

Quelles que soient les caractéristiques des enfants, ils peuvent tous s’épanouir et être heureux. Cependant, nous devons connaître leurs besoins.

Garçon clignotant symbolisant les enfants d'orchidées et les enfants de pissenlits
Chaque enfant est unique et a une façon de gérer le stress.

Enfants orchidées et enfants pissenlits

S’il y a quelque chose que nous devons comprendre en tant que parents et éducateurs, c’est que chaque enfant est unique, exceptionnel et défini par des besoins particuliers. Souvent, en matière d’éducation et d’éducation, nous avons tendance à mettre le pilote automatique en supposant que ce qui est bon pour un enfant est bon pour tous. C’est une erreur. Il y a des enfants orchidées et des enfants pissenlits que nous devons connaître et dont nous devons nous occuper.

Le Dr Thomas Boyce étudie la réponse au stress chez les humains depuis plus de 40 ans. De cette façon, s’il y a une réalité qu’il a observée fréquemment, c’est qu’il y a des gens qui ont traversé une enfance terrible et parviennent à avoir une vie bien remplie, sans aucune conséquence. Comment est-ce possible ? Pourquoi d’autres, pourtant, portent-ils le poids d’un traumatisme profond qui déforme tout ?

Dans son livre The Orchid and the Dandelion: Why Sensitive People Struggle and How All Can Thrive (2020 ), il nous donne les réponses. Tout d’abord, s’il y a une chose que nous devons savoir, c’est que les enfants montrent deux réponses très différentes à leur environnement : à travers la résilience et la sensibilité. Et son origine, de plus, est génétique.

Selon des études du Dr Thomas Boyce, 80 % des enfants sont des « pissenlits », des petits résilients qui savent bien gérer le stress. 20% montrent une grande sensibilité aux changements et aux stimuli qui les entourent.

Tempérament de pissenlit, esprits capables de prospérer dans n’importe quel environnement

Au-delà de l’environnement, de l’éducation et du contexte social où évolue l’enfant, il y a sa biologie. Les facteurs génétiques déterminent si une personne est plus ou moins résistante au stress. Plus tard, oui, nous pouvons tous apprendre des stratégies appropriées pour faire face à l’adversité et cela nous donnerait un avantage similaire à ceux qui viennent au monde avec cette capacité.

Le Dr Thomas Boyce a déjà montré dans une étude que nous sommes tous définis par un type de réactivité biologique au stress. Et dans ce cas, les enfants dits pissenlits sont les plus résistants. Les caractéristiques que montrent ces petits sont les suivantes :

  • Une partie de la population enfantine est constituée d’enfants « pissenlits ».
  • Leur tempérament est curieux, ils aiment interagir avec leur environnement sans trop de peurs.
  • Ils sont extravertis, peu anxieux et enclins à prendre des risques.
  • Ils gèrent bien le stress et ne réagissent pas de manière excessive aux changements.
  • Ce sont des petits très actifs, guidés par le désir d’apprendre et d’interagir.
  • Ce sont aussi des créatures très actives qui ne voient aucun risque nulle part.
  • Leurs personnalités sont très vives et gaies.

Les enfants de pissenlit ont des tampons génétiques plus élevés pour être un peu plus immunisés contre le stress environnemental.

Les enfants orchidées, des petits sensibles à fort potentiel

Il est important de considérer qu’un cinquième des personnes n’ont pas le choix quant à la façon de réagir au stress. Savoir faire la différence entre les enfants orchidées et les enfants pissenlits est plus pertinent qu’on ne le pense. Cela nous permettrait de fournir des stratégies adéquates aux premiers afin qu’ils puissent atteindre leur plein potentiel et mieux s’adapter à n’importe quel environnement.

  • D’un point de vue biologique, les enfants orchidées montrent une plus grande vulnérabilité aux stimuli. Cela les affecte à partir du régime alimentaire, des sons, des lumières, de tout petit changement, du type de tissu et, surtout, de l’environnement social qui les entoure.
  • Ils magnifient toute situation, la considérant comme menaçante.
  • On a vu que ces enfants souffrent de maladies telles que l’asthme, de troubles tels que l’anxiété, la dépression, etc. à un degré plus élevé.
  • Une éducation négligente dans laquelle les cris sont fréquents, le manque d’affection et de sécurité est très traumatisant pour ces enfants. Évidemment, c’est pour presque tout le monde, mais le tempérament de l’orchidée, tel que défini par le Dr Boyce, peut évoluer demain de plus de maladies vers des troubles mentaux.
  • Ces garçons et ces filles, bien qu’ils soient plus sensibles aux aspects négatifs, vivent également tout événement ou détail positif avec intensité. Ils s’épanouissent dans des environnements heureux, sûrs et stimulants et “s’étiolent”, pour ainsi dire, face à des situations même peu stressantes.

Il y a des enfants qui sont comme des orchidées, réactifs, délicats et sensibles à leur environnement.

Parents jouant à des énigmes avec des enfants symbolisant les enfants d'orchidées et les enfants de pissenlit
Parfois, dans la même famille, il peut y avoir des frères et sœurs avec des traits de tempérament orchidée et des traits de tempérament pissenlit.

Mieux éduquer implique de connaître les besoins de chaque enfant

Il y a une critique qui apparaît fréquemment par rapport à la théorie des enfants orchidées et des enfants pissenlits. En réalité, les enfants avec une combinaison des deux tempéraments seraient plus abondants. Ce sont les soi-disant enfants tulipes, situés à un point intermédiaire entre fragilité et résilience. Or, quoi qu’il en soit, il y a un fait indubitable qui ressort de ces approches.

Il existe une variable génétique que nous ne pouvons contrôler et qui définit la manière dont les enfants réagissent à leur environnement. Certains sont plus ouverts et confiants et d’autres, en revanche, sont plus vulnérables aux stimuli. Connaître les particularités de chacun de nos enfants est déterminant pour pouvoir éduquer en conséquence et de manière sensible, intelligente et attentive.

Si nous percevons en eux des éclats d’orchidées, guidons-les pour qu’ils se sentent plus sûrs d’eux en toutes circonstances. Sans pression, sans accabler, ni juger. L’enfant pissenlit, en revanche, est plus ouvert à l’expérience et impulsif. Dans ce cas, il faudrait leur faire comprendre la nécessité d’être plus réfléchis et prudents.

Au-delà de ces caractéristiques, il suffit de rappeler que chacun est, après tout, un petit qui a besoin d’être aimé et protégé pour s’épanouir. Agissons donc comme les meilleurs des jardiniers dans leur éducation.

Cela pourrait vous intéresser ...
Pourquoi y a-t-il des parents qui n’acceptent pas que leurs enfants aient grandi ?
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Pourquoi y a-t-il des parents qui n’acceptent pas que leurs enfants aient grandi ?

Pourquoi certains parents n'acceptent pas que leurs enfants aient grandi ? C'est une réalité qui se voit fréquemment et qui garde en fond une série...



  • Boyce Thomas (2020) The Orchid and the Dandelion: Why Sensitive People Struggle and How All Can Thrive. Bluebird
  • Boyce, W & Ellis, Bruce. (2005). Biological sensitivity to context: I. An evolutionary-developmental theory of the origins and functions of stress reactivity. Development and psychopathology. 17. 271-301. 10.1017/S0954579405050145.
  • Slagt, M., Dubas, J. S., Deković, M., & van Aken, M. A. G. (2016). Differences in sensitivity to parenting depending on child temperament: A meta-analysis. Psychological Bulletin, 142(10), 1068–1110. https://doi.org/10.1037/bul0000061