Aime-moi tel.le que je suis, pas tel.le que tu voudrais que je sois

· 4 octobre 2016

Aime-moi tel.le que je suis, pas tel.le que tu voudrais que je sois. Car quelque chose se rompt à l’intérieur de moi à chaque fois que tu exiges que j’adopte un comportement bien particulier, à chaque fois que tu penses que je dois agir comme toi tu agirais à ma place.

Quand on n’accepte pas que les autres soient différents et changeants, quelque chose ne fonctionne pas. Quand on est plongé dans notre discours et qu’on ne s’intéresse plus à ce que les autres ressentent, pensent ou vivent, quelque chose ne fonctionne pas.

Autrement dit, à partir du moment où on néglige notre capacité empathique, nos relations se déstructurent, ne sont plus égales, engendrant ainsi des jeux de pouvoir au travers desquels, loin d’instaurer le bien-être, on lutte pour atteindre nos propres intérêts.

gif-mujer-bailando

Des ailes ou des limites : les jeux de pouvoir

Habituellement, on extériorise une série de croyances et de schémas relationnels dictant ce à quoi doivent ressembler les couples. On suppose et on essaie de montrer que l’on collabore avec la personne que l’on aime, que l’on prend soin de la stabilité et de la vie en couple.

En général, cette capacité individuelle à coopérer pour le bien du couple est ardemment défendue par les membres de ce dernier. Cependant, ce qui est certain, c’est que souvent, cela est irréel, ce que laissent aisément deviner certains jeux de pouvoir.


Les jeux de pouvoir ne sont rien de plus qu’une série de stratagèmes que l’on utilise pour atteindre quelque chose dans notre relation (que ce soit un changement de partenaire, un type de désir spécifique, la réussite d’un mérite, etc)


mujer-cubriendose-con-un-paraguas

Au sein de nos relations, souvent, on emploie de l’énergie, du temps et de l’argent pour atteindre quelque chose qui, en fait, exclut l’autre personne et génère une relation asymétrique. Autrement dit, on essaie de se servir du pouvoir que nous octroie le fait d’arriver à faire en sorte que l’autre fasse ce que l’on veut. C’est du fait de cette inégalité dans la division du pouvoir que l’essence des demandes réelles de chacun sont différentes. Par exemple :

  • Rosa veut que Carlos se plie à ce qu’elle désire d’une façon non conflictuelle.
  • Carlos veut autre chose, mais n’a pas le pouvoir de changer le cours des choses.

Il y a alors deux conséquences :

  • Lors d’une période de crise, Rosa se sent menacée dans sa position de pouvoir, ce qui du coup la mène à tenir des propos tels que « Carlos est sur les nerfs, il exagère tout, il est névrosé, etc »
  • Carlos, de son côté, ne sort pas de sa négativité et cherche, comme Rosa, à avoir raison.
pareja-tijeras

L’importance que revêt le fait d’aimer les autres tels qu’ils sont

En tant qu’êtres humains, nous avons des zones de lumière et des zones d’ombre. En fait, cela se réduit à une adéquation de nos attentes. On ne peut pas attendre des autres qu’ils soient toujours du même avis que nous, ni qu’ils soient fous de nous lorsque cela nous chante. C’est pourquoi il est important de tout attendre de soi, et de laisser de côté les conceptions idéalises sur nos relations.

Qu’en serait-il de nous sans la pluralité ! Si nous n’étions pas universellement uniques, le monde, et finalement nos échanges avec les autres, seraient très ennuyeux. C’est pourquoi, en partant de cette base, il est indispensable que l’on gère nos attentes (c’est important, car on ne peut pas les faire disparaître de façon radicale) et que l’on respecte les personnes qui nous entourent et que l’on aime.


L’éventail d’émotions, de pensées et de comportements que l’on manifeste face aux autres, c’est ce qui nous définit. C’est pourquoi lorsqu’on essaie de se changer, de se gérer ou d’adapter une part de nous sur la base de ces intérêts, on se met en colère et on a peur. Si on fait cas de ce mal-être, il sera alors bien plus difficile de commettre une injustice.


Si au contraire, on les laisse nous dominer, on perdra notre essence, et ce qui nous fait nous sentir bien. On fera un « copier-coller », des personnes sans individualité ni critères qui restent vides pour satisfaire ce dont les autres ont besoin, jusqu’à en oublier leurs propres désirs.