7 signes d’un environnement professionnel toxique

30 août 2018 dans Psychologie des organisations 0 Partagés
environnement professionnel toxique

Un environnement professionnel sain provoque de la satisfaction, du bien-être et permet de bonnes relations entre collègues. Cependant, ces circonstances ne sont pas toujours observables. Parfois, il se peut que nous nous sentions frustrés, fatigués ou démotivés sur notre lieu de travail. Il se peut même que nous n’ayons pas envie d’aller au travail que cela soit à cause d’un collègue, d’un chef ou tout simplement en raison de l’atmosphère qui s’y respire généralement. Un environnement professionnel toxique peut avoir des conséquences très négatives sur nous.

Si nous considérons qu’une entreprise ou organisation est un nid à émotions, il paraît évident de penser que les conflits et les différends peuvent y exister.  Le problème n’est pas leur apparition mais plutôt leur développement. En fait, un environnement professionnel toxique se distingue par la présence de remarques désobligeantes, d’attitudes agressives et trop compétitives et également de comportements mesquins et manipulateurs.

Le fait d’apprendre à savoir si votre lieu de travail héberge une certaine toxicité vous sera d’une grande aide pour vous protéger et l’empêcher de s’imprégner en vous. Ci-dessous, nous présenterons quelques-unes des caractéristiques les plus commune de ce type d’environnements. Approfondissons.

1. Absentéisme

Il est normal que les individus tombent malades, aient des rendez-vous médicaux ou soient dans l’obligation d’effectuer certaines activités de manière occasionnelle. Cela les oblige donc à s’absenter du travail. En revanche, lorsque ce comportement devient répétitif, cela pourrait se convertir en un signal d’alerte.

absentéisme au travail en raison d'un environnement professionnel toxique

Le fait de s’absenter 3 fois par mois ou plus, ou de constamment demander le droit de s’absenter (que cela soit pour des activités personnelles, des rendez-vous médicaux ou des maladies), est une forme typique d’absentéisme. Lorsqu’il n’y a pas de motifs justifiés, cela peut être le signe d’un environnement professionnel toxique.

Une autre forme d’absentéisme est l’absence mentale. Cela fait référence au fait d’être présent au travail, mais de passer son temps à réaliser des activités qui n’ont pas de lien avec les tâches.

Ce type de comportement peut se corriger si le leader se charge d’augmenter la motivation des employés. Y parvenir est fondamental pour éviter l’expansion de la démotivation parmi eux.

2. Maltraitance de la part des supérieurs

Lorsque les supérieurs ne respectent pas le reste du personnel lorsqu’ils s’expriment, nous faisons face à un autre signe d’environnement professionnel toxique.  C’est également le cas lorsque les supérieurs ont constamment recours au cynisme et au sarcasme pour s’adresser aux employés.

Cela se reflète dans la formulation de commentaires désobligeants, dans la critique non constructive et la comparaison des employés. Au lieu de favoriser le travail en équipe, ces comportements incitent à la concurrence excessive et provoquent le mal-être. 

3. Mauvaise communication

Les problèmes de communication au travail se développent lorsque la communication n’est pas directe, est incomplète ou n’est pas totalement véridique. Cela génère des situations d’incertitude, de double sens et de confusion qui génèrent des pièges mentaux chez les personnes qui la reçoivent et par conséquent des erreurs et des échecs dans l’activité professionnelle.

Dans de nombreux cas, les chefs ne sont ni clairs, ni spécifiques sur leurs attentes concernant certaines missions en espérant des autres qu’ils « lisent dans leurs pensées » ou devinent les détails. Si cette situation se maintient dans le temps, la frustration, l’insécurité et la démotivation feront leur apparition.

4. Faible protection de l’employé

Cette situation se produit lorsque l’entreprise est davantage concentrée sur ses propres intérêts (clients, économies d’échelle, etc) par rapport aux intérêts des travailleurs. Normalement, il n’y a pas de possibilité de rotation ou d’ascension. D’ailleurs, aucune formation ou plan de carrière n’est offert. 

Dans ce contexte, les personnes peuvent se maintenir 10 ans en réalisant la même tâche sans possibilité de promotion ou de considération de promotion. Les politiques internes sont inconnues du personnel et changent sans annonce préalable. Généralement, ces comportements génèrent un grand inconfort parmi les employés et une environnement professionnel toxique.

manque de protection de l'employé : environnement professionnel toxique

5. Direction dictatoriale

Dans ce cas, le leader prend toutes les décisions sans se préoccuper de l’avis de son équipe. Il n’écoute pas et ne souhaite pas connaître l’opinion des autres ce qui génère la crainte d’exprimer le désaccord de la part des travailleurs.

Les leaders dictatoriaux sont généralement des personnes qui n’ont pas confiance car elles croient qu’elles sont les seules à pouvoir bien faire le travail et que personne n’est capable de faire aussi bien. Souvent, ce manque de confiance est dû à des insécurités internes surtout lorsque l’un des employés ce démarque. En effet, ce dernier peut-être identifié comme étant une menace.

Ce genre d’environnement professionnel toxique est responsable du fait que les employés ne puissent pas compter sur une figure de leader pour les aider à résoudre un problème.

6. Problème de rôles

Le rôle est la fonction d’une personne dans son poste de travail. Bien que cela puisse être très complexe, il est essentiel que cette fonction soit bien définie. Dans le cas contraire, il se peut que la personne ne sache pas exactement quel est son rôle au sein de l’entreprise.

Lorsque cela se produit, elle peut effectuer des tâches qui ne lui correspondent pas ou devoir faire face à des demandes et des exigences excessives, incongrues ou incompatibles à la réalisation de son travail.

7. Mobbing

Le harcèlement professionnel ou mobbing est l’une des situations les plus communes d’un environnement professionnel toxique. Il est présent lorsqu’un ou plusieurs collègues s’attachent à rendre difficile le travail d’un autre en lui imposant des obstacles au niveau professionnel ou personnel. De plus, une mauvaise relation avec les collègues peut être un motif important de développement du stress.

Comme nous pouvons le voir, tous ces problèmes peuvent affecter les employés aussi bien physiquement que psychologiquement et ainsi se répercuter sur la sensation générale de bien-être. Pour cela, il est nécessaire de les combattre pour gérer ou éviter un environnement professionnel toxique.

A découvrir aussi