7 phrases inoubliables de Nicanor Parra

2 juillet 2018 dans Phrases 0 Partagés
Nicanor Parra

 Les phrases de Nicanor Parra ne parlent pas d’un poète, mais d’un antipoète. Il déclara ceci lui-même. Ce fut un homme de lettres qui vécut plus d’un siècle. Il ne cessa jamais de surprendre avec sa façon particulière de voir le monde et de l’exprimer.

L’antipoète est né le 5 septembre 1914 à San Fabián de Alico (Chili). Fils d’un musicien, qui était également enseignant à l’école primaire, et d’une couturière et tisserande d’origine paysanne. Il fut très jeune stimulé pour apprécier l’art populaire. Ses parents lui inculquèrent également une forte conscience sociale. Cette dernière se reflète dans de nombreuses phrases de Nicanor Parra.

Ni très intelligent ni stupide. Je fus ce que je fus : un mélange de vinaigre et d’huile comestible. De la charcuterie d’ange et de bête !

-Nicanor Parra-

Il remporta le Prix national de littérature en 1969, le Prix de la Reine Sofia de poésie en 2002 et le Prix Cervantes en 2011. Nicanor Parra fut l’un de ces éternels candidats au prix Nobel de littérature, mais ne l’obtint pas. Il mourut à 103 ans, entouré de l’amour de ses lecteurs. Voici quelques-unes des phrases les plus inoubliables de Nicanor Parra .

Une des phrases de Nicanor Parra sur les statistiques

L’antipoésie se caractérise par le fait  de rompre avec la poésie traditionnelle. Elle utilise des sujets, des structures et des langages beaucoup plus bizarres. Il s’agit d’un courant visant à démontrer que la poésie ne se fait pas toujours avec des jeux de langage complexes.

Nicanor Parra

Les phrases de Nicanor Parra sont également des anti-vers ou des anti-poésies. Voici l’une d’entre elles : “Il y a deux pains. Vous en mangez deux. Moi aucun. Consommation moyenne : un pain par personne“. Il se réfère, avec ironie et humour, aux contradictions des statistiques appliquées au domaine social.

La réponse de l’oracle

Un des aspects les plus exploré de l’anti-poésie de Nicanor Parra est l’absurde. Ceci est parfaitement traduit dans de nombreux ses antipoèmes et dans ses phrases. Celle-ci, par exemple, soutien merveilleusement l’absurde : “Réponse de l’oracle. Quoi que vous fassiez, vous le regretterez“.

Voici une belle façon de dire qu’en fin de compte, peu importe ce qui se passe ou ce que nous faisons. Il s’agira toujours de quelque chose d’imparfait et d’erroné dans une certaine mesure. Faire quelque chose implique de cesser d’en faire. Ce qui, d’une certaine manière, induit presque toujours un certain degré de repentance.

La culpabilité et le pardon

Voici un superbe vers. Il est en outre devenu l’une des phrases les plus populaires de Nicanor Parra. Il dit : “En volant des fleurs au clair de lune je demande pardon à droite et à gauche, mais je ne plaide pas coupable“. Les fleurs volées aux ténèbres sont faites de lumière, raison pour laquelle nous demandons pardon.

Nicanor Parra

La chose intéressante est la deuxième déclaration. Que celui qui demande le pardon, en tout état de cause, ne plaide pas coupable. Quelle belle façon de déclarer qu’ il n’y a pas de regret pour ce qui a été réalisé même si nous avons causé des dommages. Une déclaration disant que nous agissons par conviction, même si nous sommes conscient que d’autres peuvent être affectés.

Des pays existent-ils ou est-ce l’illusion qu’ils existent ?

La question politique est récurrente dans l’anti-poésie de Nicanor Parra. Il n’est pas exactement le défenseur de quelque cause, mais plutôt un dénonciateur des contradictions du pouvoir. Son talent est d’ascendance anarchiste : ni de droite ni de gauche, mais du côté de l’être humain et de la raison.

Une autre des grandes phrases de Nicanor Parra dit la chose suivante : “Nous croyons être un pays alors que nous sommes à peine en réalité le paysage“. Cette affirmation est une déclaration de rejet des concepts politico-administratifs créés par les hommes. La Terre ne délimite pas les pays. Ce sont les hommes qui délimitent ces derniers. Il n’existe en réalité que des paysages.

Les noms des choses

L’antipoète réfléchit également sur ce que sont la poésie et le poétique. Une des définitions inhérentes au rôle du poète est merveilleusement exprimée dans cette phrase profonde : “Le poète ne tient pas parole s’il ne change pas le nom des choses“.

Nicanor Parra

Cela signifie que la poésie consiste avant tout à renommer le monde et la réalité. Baptiser nouvellement les objets physiques et mentaux. Autrement dit, dire les choses d’une manière qui n’a jamais été dite. Renouvelez le regard de ce qui existe.

Voici donc quelques unes des merveilleuses phrases de Nicanor Parra, l’antipoète. Son départ fut pleuré dans son pays natal et dans le monde entier. Il reste, pour la postérité, le témoignage d’un homme ayant fait du verbe une authentique création.


A découvrir aussi