3 raisons pour lesquelles vous ne pouvez vous détendre

18 décembre, 2020
Vous avez l'impression de ne pas parvenir à vous détendre ? Vous savez quoi faire, mais vous n'obtenez pas de résultats ? Pour quelle raison ? Nous abordons ici le sujet.

Il se peut que vous ne parveniez pas à vous détendre et que la cause de ce handicap se situe loin des efforts que vous investissez. Peut-être qu’opèrent certains facteurs auxquels vous avez cessé de penser.

Ces facteurs peuvent constituer un obstacle à ce que vous voulez et faire que vous sentiez que vous ne pouvez pas vous détendre. Il existe en effet des blocages qui opèrent en dessous du niveau minimum de conscience, bloquant la possibilité de conjurer l’anxiété.

L’une des principales raisons pour lesquelles vous ne pouvez pas vous détendre est peut-être la difficulté à contourner les mandats sociaux. Bien que personne ne l’ordonne directement, il existe de nombreuses pressions externes qui conditionnent et entravent ce processus.

Une autre raison pour laquelle vous ne parvenez pas à vous détendre peut également résulter de votre façon de vous surdimensionner. Accorder trop d’importance à l’individualité génère de fortes tensions : cela finit par transformer cet ego en une coque rigide qui protège et sépare du monde. Pourquoi tant de stress ? Qu’est-ce qui empêche la relaxation ?

«  Là où l’eau atteint sa profondeur maximale, elle reste plus calme ».

-William Shakespeare-

Une femme qui semble angoissée.

1. Le culte de la productivité

Souvent, vous ne pouvez pas vous détendre car, pour ce faire, vous avez besoin de tranquillité et de silence. Nous vivons cependant dans un monde qui exige le contraire : être en mouvement à tout moment et échanger des informations sans s’arrêter.

Le mode de vie qui prévaut aujourd’hui est mouvementé. Les entreprises veulent des personnes agiles, rapides, capables de produire tout le temps. Le conditionnement est tel ici que le calme fait que de nombreuses personnes se sentent coupables, paresseuses ou irresponsables.

Une partie de la société considère que ne rien faire est une « perte de temps ». En profiter, en revanche, c’est agir, et si possible en faisant plus d’une activité en même temps. Voilà donc l’idée qui soutient le culte de la productivité.

Nous parlons de productivité en termes économiques, bien que du point de vue humain, ils supposent une improductivité totale. Le mandat au fil du temps est cependant si fort que nous rejetons même l’idée de s’arrêter un instant pour cesser d’agir. De sorte que se détendre dans ces conditions est utopique.

2. Le conditionnement aux apparences

Le poids des apparences est un autre frein important à la relaxation. Un autre culte s’est imposé au cours des dernières décennies : le culte du corps. L’attention que nous y portons devient progressivement un impératif à mettre en œuvre lors du peu de temps libre dont nous disposons. Le corps est devenu un objet d’attention maximale.

L’exercice, la nourriture, le soleil, l’eau et un long etcétéra sont des moyens de “briller” dans l’œil de “Big Brother”. S’il est évident que tout ceci est positif pour la santé, cela joue souvent un rôle secondaire. Les individus veulent se voir minces et beaux parce que c’est ainsi qu’ils correspondent au prototype de beauté et d’intelligence.

S’agit-il toutefois d’une bonne façon de prendre soin de notre bien-être ? Pouvons-nous nous détendre lorsque nous devons atteindre des objectifs aussi exigeants ?

Une femme qui se regarde dans le miroir.

3. L’attachement, l’une des raisons pour lesquelles vous ne pouvez pas vous détendre

L’attachement est également une forme de conditionnement, mais une forme plus profonde. Nous pouvons développer l’attachement aux idées, aux coutumes, aux émotions et aux erreurs.

Il existe, pour ainsi dire, une force qui nous pousse à visualiser, à avoir et à conserver tel quel. Un besoin de rester le même, de ne rien changer pour éviter d’être confronté à l’incertitude.

L’attachement empêche souvent l’esprit de circuler librement et d’aller là où il veut vraiment aller, même si nous pensons qu’il le fait. Il met en jeu cette tension entre le désir de maintenir des habitudes, des affections, des possessions, face au changement constant de la réalité.

Les changements nous amènent à nous tendre et se produisent en permanence. Nous nous maintenons donc dans un état de résistance inutile. Combattre le flux naturel de la réalité n’est pas seulement un combat perdu.

Cela empêche également l’esprit de fléchir. Et cela constitue l’une des raisons pour lesquelles vous ne pouvez pas vous détendre : la résistance au changement, l’attachement à une idée de la réalité que vous voulez qui soit la même pour toujours.

Rester tendu ou captif du stress n’est pas une bonne idée. Non seulement cela rend la gestion de toutes les émotions plus difficile, mais cela peut aussi nous rendre physiquement malades. Trouver donc des moyens de vous détendre et travaillez-y. Il s’agit là d’un élément essentiel de l’hygiène mentale. Il est donc important d’y réfléchir et d’essayer.

Walker, C. E. (2002). Aprenda a relajarse: las técnicas y ejercicios más eficaces para la relajación física y mental. Editorial AMAT.