21 répliques irremplaçables de l’histoire du cinéma

11 décembre 2015 dans Films 1 Partagés

Il est évident que nous aimons tous profiter du plaisir d’un bon film, de sortir un peu de sa vie et d’entrer dans l’histoire des autres. Aujourd’hui, nous allons vous présenter quelques-unes des répliques les plus populaires qui ont marqué l’histoire du cinéma.

« Il nous restera toujours Paris »

… Et le banc du parc, et le magasin de crème glacée du coin de la rue, et la lampe qui coupe l’obscurité de la rue et l’obscurité entre une rue et une autre… Nous associons des lieux à des souvenirs dont nous ne voulons pas nous séparer et qui nous unissent d’une manière invisible à qui nous sommes.

Sans surprise, une partie des bons souvenirs de Paris est que nous pouvons toujours le revivre dans notre esprit.

« Ils peuvent nous ôter la vie, mais jamais ils nous enlèveront notre liberté »

Certains idéaux ont coûté des vie. Certaines de ces histoires sont célèbres et nous les connaissons, mais beaucoup d’autres sont anonymes et ont été les grains de sable qui forment l’immensité des choses si merveilleuses, telles que la liberté.

« Franchement, ma chère, c’est le cadet de mes soucis »

Dans cette phrase apparaît le mot « ma chère », mais d’autres personnes pourraient parfaitement apparaître. Parfois, on nous raconte des choses qui ne nous intéressent absolument pas, en particulier lorsque il s’agit de ragots se rapportant à des tiers.

L’expression appartient au film « Autant en emporte le vent » et elle a été prononcé par l’acteur Clark Gable. Ce furent ses dernières paroles à Scarlett O’Hara (Vivien Leigh) près de la fin du film, quand Scarlett demande à Rhett: « Où vais-je aller? Que vais-je devenir? « Quand il l’abandonne. Il lui répond la fameuse réplique avant de fermer la porte.

« Ma mère disait toujours que la vie c’est comme une boîte de chocolats, on ne sait jamais sur quoi on va tomber »

La phrase de la mère du grand Forrest Gump est, sans doute, l’une des plus belles définitions jamais prononcées. Dans cette phrase, on reconnaît une réalité ignorée: La plupart des décisions que nous prenons, nous les prenons à l’aveuglette. D’autre part, elle parle de la vie comme une boîte de chocolats, comme un cadeau sucré!

Qu’est-ce que vous lui voulez les négros? Vous avez remarqué comme parfois on peut tomber sur le genre de personne qu’il vaut mieux pas faire chier?

Walt Kowalski dans « Gran Torino » prononce cette phrase pour faire face à trois jeunes hommes qui avaient l’habitude de pratiquer l’intimidation. Avec cette phrase, non seulement il attire leur attention, mais il les avertit également qu’il ne va pas se laisser intimider et qu’il connait très bien leur jeu.

Un film que nous vous recommandons!

Parfois je vois des gens qui sont morts …

Il n’est pas très fréquent de voir des morts, mais il est plus fréquent de voir des choses qui n’existent pas. Nos sens sont loin d’être infaillibles et non seulement ils ignorent des sensations mais parfois ils en inventent également!

Parfois, je danse encore sous la neige …

– « Je ne l’ai jamais revu, jamais après cette nuit »
+  » Comment tu le sais? « 
– « Parce que j’y étais »
+  » Pourquoi n’es- tu pas retourné au château? Tu pourrais encore y aller « 
– « Non, chéri … Je suis maintenant une vieille dame; Je préfère continuer à me rappeler comment il était à cette époque.
+ « Comment sais-tu qu’il est toujours vivant? »
– « Eh bien, je ne sais pas, je ne suis pas sûre, mais je pressent qu’il l’est; Tu vois … avant qu’il ne vienne, il ne neigeait jamais ici; Mais par la suite, s’il a neigé; s’il n’était pas vivant, il ne serait maintenant pas entrain de neiger.
Parfois, même je danse encore sous la neige … « 

Tout comme Edward aux mains d’argent, nous sommes tous des êtres inachevés quand nous arrivons dans ce monde. Ce sont nos décisions tout au long du chemin de la vie qui vont terminer de nous configurer et de nous compléter…

« ET, téléphone, maison … »

Pour beaucoup une histoire de science-fiction, pour d’autres la meilleure histoire d’amitié qui n’ait jaimais été racontée sur grand écran.

Comme l’une des nombreuses anecdotes du film ET, le tournage a commencé en Septembre 1981. Le projet a été filmé sous le nom de couverture  » A Boy’s Life », car Spielberg ne voulait pas que quelqu’un le découvre et plagie l’intrigue. Les acteurs devaient lire le script en privé et l’ensemble du plateau devait porter un badge d’identification.

« Que la force soit avec toi »

Pourvu que la force soit toujours avec vous chers lecteurs! Car la force vous fera tenir bon chaque jour de votre vie …

Nous avons sélectionné quelques-unes des répliques à commenter, et nous vous proposons 16 répliques de grands films que nous recommande l’American Film Institute (AFI):

1. « Je vais lui faire une offre qu’il ne pourra refuser. » Le Parrain
2. « Tu ne comprends pas! J’aurais pu avoir cours. J’aurais pu être un concurrent. J’aurais pu être quelqu’un, au lieu d’un con, tel que je suis. » La loi du silence
3. « Dieu est mon témoin, je ne passerai jamais plus par la faim » Autant en emporte le vent (1939).
4. « Mon trésor … » Le Seigneur des Anneaux
5. « Oh capitaine, mon capitaine … » La Société des poètes disparus
6. « Mettre de la cire, polir la cire » Karate Kid
7. « Houston, nous avons un problème » Apollo 13
8. »Attachez vos ceintures de sécurité. Cela va être une nuit difficile. » Eve
9. « Gardez vos amis proches, mais encore plus proches vos ennemis. »  Le Parrain
10. « Ce que nous avons ici, c’est un défaut de communication. » Cool Hand Luke
11. « Un magicien n’arrive jamais en retard, ni en avance, il arrive exactement quand il le veut. » Le Seigneur des Anneaux
12. « Aimer c’est ne jamais avoir à dire « désolé ». » Love Story
13. « L’étoffe dont sont faits les rêves. » Le Faucon maltais
14. « Je l’ai fait, maman! Le toit du monde  » White heat
15. « Je suis très en colère et je ne vais plus tolérer cela! » Un monde impitoyable
16. « Louis, je pense que c’est le début d’une belle amitié. » Casablanca

A présent, à vous la parole, chers lecteurs! Quelles sont vos répliques préférées de film?

A découvrir aussi