L'importance d'une bonne communication

Souvent, dans la communication, certains se limitent à l'incompréhension, à prendre pour acquis des concepts et des idées qui ne sont pas conformes à ce que l'interlocuteur leur transmet. Savoir dialoguer, argumenter et écouter est la clé pour nous éviter des conflits dénués de sens.

Dernière mise à jour : 03 mars, 2022

Nous écoutons ou lisons généralement à quel point il est important de maintenir une bonne communication, que ce soit au travail, en famille, en société ou en couple. Maintenant, prenons-nous en compte tout ce qu’implique le processus de communication ?

On ne trouve pas toujours les mots précis, le moyen de se faire comprendre ou de transmettre ce que l’on veut transmettre, voire de transformer ce que l’on pense ou ressent en mots. C’est souvent un défi pour nous. On considère même parfois que ce n’est pas nous, mais notre interlocuteur qui met une barrière pour que notre message ne lui parvienne pas.

Nous ne connaissons pas toutes les mécanismes qui font partie de nos processus de communication. On oublie l’importance de communiquer avec les autres de manière claire et simple, sans penser à l’impact que peuvent avoir nos paroles et nos gestes.

Nous supposons, nous tenons pour acquis, nous créons des hypothèses personnelles sur des événements ou des personnes, nous comprenons mal, diffamons, ajoutons ou supprimons des détails sur les informations qui nous parviennent, etc.

Comme l’a souligné Paul Watzlawick, l’un des plus grands experts en communication humaine de son époque, les gens font de grosses erreurs dans ce processus, ce qui réduit complètement notre capacité à conclure des accords ou à consolider des relations.

“N’attendez pas votre tour pour parler : apprenez à vraiment écouter et vous serez différent.”

-Charlie Chaplin-

Nous créons des réalités à partir du langage

Nous sommes comme des sculpteurs qui créent ou détruisent les informations qu’ils produisent ou reçoivent en fonction de leurs caractéristiques, expériences et particularités. Gardez à l’esprit que les êtres humains créent des réalités à travers notre langue.

Lorsqu’une personne essaie de véhiculer une image, un sentiment, un concept ou une idée, l’interlocuteur ne recevra probablement pas la même chose. Y avez-vous pensé ? La cause de la grande majorité des malentendus est que les individus pensent parler de la même chose alors que leur conception est totalement différente.

Ainsi, des études comme celle menée par les psychologues Celia Roberts et Val Wass, du King’s College de Londres, nous montrent que l’enseignement des compétences de communication est essentiel dans la formation de tous les étudiants universitaires. Demain, un professionnel peu compétent dans ce domaine ne fera pas son travail de manière adéquate.

Pour créer des réalités avec plus de sens et de proximité, nous devons nous présenter comme des communicateurs efficaces.

Les clés d’une communication efficace

Il y a des couples qui parlent d’amour, mais en ont des points de vue différents. Il y a des personnes qui partagent une amitié, chacun ayant des caractéristiques différentes. Avez-vous déjà pensé que lorsque vous parlez ou vous disputez avec une personne, vous pouvez avoir des visions ou des significations différentes sur ce sur quoi vous n’êtes pas d’accord ?

Dans les conversations avec les autres, un mot peut être identique mais avec un contenu totalement différent. La surface et la profondeur peuvent ne pas avoir la relation que vous imaginez. Nous devons prendre en compte ce que nous disons et comment nous le faisons pour obtenir une carte plus précise de notre communication avec les autres.

Selon Lamb, Hair et McDaniel, pour que la communication soit efficace, les processus suivants doivent avoir lieu :

Écoute active

Il est courant que les personnes parlent sans écouter ce que l’autre a à dire. Pendant que l’interlocuteur exprime son point de vue, nous réfléchissons à la prochaine réponse à donner et faisons de notre discours le centre de la conversation.

Une autre erreur est d’écouter et de ne prêter attention qu’à ce que nous voulons, en ignorant ce qui ne nous intéresse pas ou ce qui va à l’encontre de nos principes. C’est comme si nous disposions d’un filtre qui ne se concentre que sur des informations cohérentes avec nos émotions et nos pensées. Dans ces cas, il est impossible de parvenir à des accords ou des ententes avec des positions différentes des nôtres.

Empathie

Être empathique implique d’être capable d’identifier les sentiments et les pensées des autres individus, et de les vivre comme s’ils étaient les nôtres. L’empathie est essentielle à une communication efficace, car elle facilite la compréhension mutuelle.

Si nous voulons que notre message parvienne aux destinataires avec succès, il sera très utile de s’identifier aux interlocuteurs. Savoir ce qu’ils ressentent ou pensent du sujet conduira à des réponses adéquates en nous.

Compréhension du langage non verbal

Le langage non verbal (gestes corporels et postures) véhicule également un message. Faire attention au langage corporel de nos interlocuteurs aidera beaucoup à comprendre le message. De même, dans toute communication, l’idéal est que notre corps et nos paroles soient en harmonie. On évite ainsi de semer la confusion.

Assurance

Un aspect de l’affirmation de soi est la capacité d’exprimer nos souhaits de manière amicale, franche, ouverte, directe et appropriée, sans menacer les autres.

Compétences pour résoudre les différences

Une façon de le faire est d’être ouvert à d’autres points de vue. Si nous sommes prédisposés à imposer nos croyances et à ne pas accepter d’autres perspectives, il sera difficile de parvenir à une communication efficace avec qui que ce soit.

Respect

Outre ce qui a été dit plus haut, il est important que nous sachions que tout ce que nos interlocuteurs diffuseront ne sera pas en phase avec nos positions. L’idéal est d’accepter cette réalité et de respecter toutes les différences que l’on trouve. Cela implique de ne pas imposer nos croyances ou nos opinions, et de stimuler un dialogue réflexif et inclusif.

Une opportunité d’améliorer notre communication et ses aspects émotionnels se trouve dans le cours Améliorez votre communication de Javier Cebreiros disponible sur notre plateforme, qui nous emmène dans le merveilleux univers de la communication et nous propose diverses stratégies.

Dans la vidéo suivante on peut se faire une idée de l’importance d’une bonne communication dans une belle histoire d’amour :

https://youtu.be/LrzhWWbILg4

Demander au lieu de deviner

Lorsque nous avons une conversation avec une autre personne, il est essentiel que nous demandions à l’autre ce qu’est ou ce que signifie pour lui ce dont nous parlons.

C’est quoi l’amour pour toi ? Qu’est-ce qu’une relation pour toi ? Que signifie pour toi d’être loyal ou ennuyeux ? Qu’est-ce que le bonheur ou la tristesse pour toi ? De même, nous pouvons également expliquer comment nous le voyons. Sinon, nous ne ferons que supposer que l’autre partage notre vision du monde ou qu’il pense comme nous. Et ça, serait-ce une coïncidence, non ?

Nous éviterions bien des conflits et des malentendus si au lieu de supposer nous avions demandé au préalable à notre interlocuteur ce qu’il entendait par son idée ou sa démarche…

Chacun porte sur son dos son éducation, ses expériences, sa formation, ses caractéristiques personnelles, rendant impossible le fait de toujours partager des opinions ou des sentiments similaires. Ce sont nos lunettes personnelles avec lesquelles nous sentons, interprétons, pensons et agissons sur le monde. Et chacun de nous porte un modèle différent.

Nous communiquons à travers des histoires

Pourquoi ne pas penser que ce que nous communiquons est comme une histoire ? Ce que je te communique est comme une histoire, des événements vécus à partir de mon expérience, une version et ce que tu comprends est une autre version basée sur tes caractéristiques. Tu m’écoutes, mais en fonction de tes particularités, c’est ainsi que tu me comprends.

Ou est-ce que vous ne vous êtes pas rendu compte que parfois, lorsque nous avons dit quelque chose à quelqu’un et que cette personne l’a communiqué à une autre, ils ne transmettent pas exactement la même chose que nous ? Chacun indique ce qui est important selon ses expériences. C’est pourquoi chacun est responsable de communiquer sa propre histoire.

Quand nous disons que l’autre n’a pas raison, ce que nous voulons dire en réalité, c’est qu’ils ne pensent pas comme nous. Ou non? Pensez-y…

Cela pourrait vous intéresser …



  • Watzlawick, Paul (2010) Teoría de la comunicación humana. Madrid: Herder

  • Watzlawick, Paul (2014) No es posible comunicar. Madrid: Herder

  • A menudo, en la comunicación hay quien se limita a sobreentender, a dar por supuestos conceptos e ideas que no se adecuan a lo que el interlocutor le informa. Saber dialogar, argumentar y escuchar es clave para ahorrarnos conflictos sin sentido.