Les conversations intéressantes améliorent le bien-être

Des fois, cela arrive. Nous rencontrons quelqu'un et, lorsque nous entamons une conversation, une connexion magique et indéfinissable se développe. Ces dialogues intéressants et enrichissants sont des injections d'endorphines et de sérotonine pour notre cerveau.

Dernière mise à jour : 03 juin, 2021

Les conversations intéressantes génèrent des changements dans notre cerveau. C’est une injection directe de sérotonine, ainsi qu’un moyen exceptionnel de se connecter à quelqu’un.  Peu de dynamiques sont plus enrichissantes pour l’être humain que cet espace unique où créer des alliances, où apprendre, se surprendre, trouver soulagement et énergie…

Judith E. Glaser, anthropologue et experte en intelligence conversationnelle, avait l’habitude de dire quelque chose de très intéressant. Notre cerveau ne parle ni anglais, ni espagnol, ni français, le cerveau parle à travers les émotions, et ce sont elles qui donnent un sens à tout ce que nous faisons.

Les conversations, le dialogue que nous avons au quotidien avec les gens qui nous entourent, peuvent améliorer notre bien-être ou, au contraire, l’affaiblir. D’une manière ou d’une autre, nous avons tous vécu ce qui suit à un moment donné.

Il arrive parfois que, pendant une conversation, nous percevions que nous manquons d’énergie, de motivation et que nous sommes imprégné d’une certaine négativité. L’inverse peut également se produire. Soudain, nous rencontrons quelqu’un et une connexion immédiate naît, le dialogue est fluide, la conversation est vive, spontanée et les goûts sont similaires.

Le cerveau aime ce dernier type d’expériences. Elles nous apportent des endorphines, de l’ocytocine et de la sérotonine. De plus, elles réduisent le stress, et le monde, presque sans savoir comment, acquiert un sens transcendant. Rechercher régulièrement ce type d’expériences, c’est gagner en qualité de vie.

“Les bonnes conversations doivent épuiser le sujet, pas les interlocuteurs.”

-Winston Churchill-

 

Les conversations intéressantes changent notre cerveau

Carl Rogers, un célèbre psychologue humaniste, avait l’habitude de dire qu’il aimait faire émerger de nouvelles idées chez les gens pendant la thérapie. Cela n’est possible que par le dialogue, à travers une série de processus clés qui, pour Rogers, encadraient la thérapie. Ces processus sont l’acceptation de l’autre, l’empathie et l’authenticité.

Selon lui, ces dimensions sont essentielles non seulement pour se connecter à l’autre. Mais elles sont aussi décisives pour générer des avancées et des améliorations cliniques.

Ce que les experts en communication humaine savent bien, c’est que les conversations sont plus que le partage d’un certain type d’informations. En fait, les conversations intéressantes ont la vertu de provoquer des changements émotionnels d’une grande intensité.

Nos échanges précieux, une alchimie neuronale de sensations et d’ondes cérébrales

Avouons-le, ces dialogues enrichissants dans lesquels nous créons des espaces sûrs, nous partageons des confidences, des apprentissages et une intimité n’arrivent pas très souvent. Nous pouvons à peine compter sur les doigts d’une main les personnes avec lesquelles nous avons des conversations vraiment intéressantes.

Mais lorsque nous les rencontrons, nous en ressortons forts, pleins de positivité et d’enthousiasme. Ce n’est pas par hasard. Cette sensation de bien-être est le résultat d’une fascinante alchimie neuronale.

Cette humeur réconfortante est façonnée par des niveaux plus élevés que la normale de dopamine, d’ocytocine et d’endorphines. De plus, nous savons également, grâce à une étude réalisée au Centre basque pour la cognition, le cerveau et le langage en Espagne, que lors de ces conversations, notre cerveau se “synchronise” avec celui de notre interlocuteur.

Qu’est ce que cela signifie ? Fondamentalement, l’activité cérébrale électrique des deux personnes qui discutent partage la même synchronie neuronale pour faciliter la connexion. Les ondes cérébrales travaillent au même niveau.

Les conversations intéressantes renforcent la confiance

La confiance est le ciment social qui lie les gens entre eux. Notre cerveau, en quelque sorte, est conçu pour favoriser ce type d’alliance avec nos pairs. C’est une dimension que nous avons besoin de ressentir et qui nous est très précieuse.

Cependant, comme nous le savons bien, la confiance se mérite. Et nous avons besoin de plusieurs signaux pour construire ce lien avec quelqu’un.

Une façon de le construire est à travers des conversations intéressantes. Les dialogues enrichissants tissent le lien neuronal de la confiance. L’ocytocine, notre hormone prosociale par excellence, entre en action dans ces processus, ce qui nous permet de nous sentir en sécurité, détendus et connectés avec qui nous avons face à nous.

Des dialogues transformateurs

Les conversations intéressantes ont aussi une autre vertu : elles sont capables de nous transformer. Ces échanges d’informations, d’émotions, d’idées et de sensations créées à travers la parole, sont à l’origine d’une transformation commune.

Ce sont des dynamiques qui permettent de découvrir d’autres perspectives et de répandre enthousiasme, sagesse, soutien et confiance. Personne ne sort indemne de ces moments où l’on gagne non seulement en développement personnel, mais aussi en santé physique et psychologique.

Pour conclure, les neurosciences nous montrent que deux cerveaux connectés valent mieux qu’un. Pendant une conversation intéressante, l’esprit travaille à un autre niveau. La communication dyadique ou par paire réduit le stress, améliore la créativité, renforce nos liens affectifs et sociaux et nous nourrit d’enthousiasme.

N’hésitons donc pas à chercher dans notre quotidien ces moments. Rien n’est plus enrichissant que de se connecter avec d’autres personnes, que de naviguer ensemble et de grandir en tant qu’êtres humains.

Cela pourrait vous intéresser ...
Lisez-le dans Nos Pensées
6 façons d’augmenter votre taux d’endorphines

Les endorphines sont des neuropeptides qui agissent comme des neurotransmetteurs et qui ont un impact significatif sur notre humeur.



  • Alejandro Pérez, Manuel Carreiras, Jon Andoni Duñabeitia. Arrastre de cerebro a cerebro: sincronización interbrain EEG al hablar y escuchar . Informes científicos , 2017; 7 (1) DOI: 10.1038 / s41598-017-04464-4
  • E. Glaser, Judith (2013) Conversational Intelligence: How Great Leaders Build Trust and Get Extraordinary Results. Routledge
  • Steffensen, S. V. (2012). Care and conversing in dialogical systems. Language Sciences, 34(5), 513 531. https://doi.org/10.1016/j.langsci.2012.03.008
  • Schulz Von Thun, Friedemann (2012) El arte de conversar. Madrid: Herder