Le soi qui expérimente la vie, selon la thérapie de Guidano

De quelle manière la façon dont nos parents nous traitent influence-t-elle ? En quoi consiste la thérapie Guidano ? Qu'est-ce que le soi qui expérimente la vie ? Nous vous disons tout ci-après !
Le soi qui expérimente la vie, selon la thérapie de Guidano

Dernière mise à jour : 28 novembre, 2022

L’Italien Vittorio Guidano nous présente une approche thérapeutique qui s’inspire de deux influences évidentes : la théorie de l’évolution de Piaget et la théorie de l’attachement de Bowlby. La thérapie de Guidano, de nature post-rationaliste, considère que l’être humain a deux facettes : un Soi qui vit les faits et un Moi qui tente de les expliquer.

Dans ce double processus d’expérimentation et d’explication des faits, nous construisons notre savoir : notre identité, notre « moi-même ».

Comment se construit notre savoir selon la thérapie de Guidano ?

Pour cet auteur, l’acquisition des connaissances est influencée par deux aspects :

  • Le contexte social dans lequel nous grandissons. Notre capacité d’apprentissage social, en comparaison à celle des autres espèces, est tout simplement impressionnante. Dans l’enfance, nous passons énormément de temps à observer ce que font les autres. Nous en déduisons ainsi une grande partie des règles qui nous gouvernerons à l’avenir.
  • Nous construisons le sens de ce qui se passe autour de nous en suivant les principes d’ordre et de cohérence. Notre vision du monde constitue un tout que nous avons construit en assemblant des pièces qui s’emboîtent au niveau de leurs bords. L’union constitue un jalon personnel, puisque la forme de ses bords est chargée de subjectivité. Ainsi, nous parlons d’un travail très personnel qui a été influencé par l’ordre du temps dans lequel fumes exposés à ces expériences, mais aussi par leur thème.

La façon dont nous nous comportons avec nous-mêmes et avec les autres s’apprend dès la petite enfance, par l’intermédiaire de nos parents.

Thérapie Guidano
La relation de nos parents entre eux, avec nous et avec les autres est une référence. C’est ainsi qu’un enfant forme ses premiers « modèles internes de fonctionnement ».

Le soi qui expérimente la vie : organisations de significations personnelles

Donner du sens équivaut à traiter activement l’environnement. De plus, toute connaissance est autoréférentielle. Autrement dit, nous nous approprions les faits de notre histoire. De cette façon, nous les transformons en de nouveaux éléments qui le nourrissent.

Pour cette raison, notre identité est en constante évolution, avec de nouvelles parties qui émergent et d’autres qui se fanent. En effet, nous faisons de nouvelles interprétations de ce qui nous arrive et incorporons de nouvelles expériences. Nous reconstruisons nos vies avec chaque souvenir.

Les organisations de significations personnelles (OSP) sont le résultat de cette reconstruction. C’est l’intégration des processus psychologiques et affectifs qui se créèrent tout au longde la vie de chaque personne. Et comme elle est en constante évolution, les OSP sont flexibles et changeantes. Mais elles sont aussi stables, car intégrées et avec une continuité temporelle.

Les OSP sont des façons dont nous percevons notre réalité et incluent des explications et des émotions.

Quand apparaissent les troubles psychiques ?

Quand le Moi qui essaie d’expliquer les faits ne reconnaît pas le Soi qui les vit. Vittorio Guidano identifie quatre types d’OSP problématiques :

  • Dépressif : ce sont des OSP qui se caractérisent par la présentation d’une image de soi négative et une anticipation de la perte. Ces personnes vécurent un schéma d’attachement évitant.
  • Phobique : ce sont des OSP qui se caractérisent par une image de soi positive, mais aussi par la perception constante du danger. Parce qu’ils apprirent un modèle d’attachement qui empêcha les comportements exploratoires.
  • Obsessionnel : dans cette OSP la vision de soi est ambivalente. Il y a une recherche constante de certitude parce que le schéma d’attachement est mixte. Il y a  en effet de l’évitement et aussi de la coercition.
  • Dápica : l’auteur italien réserve cette OSP pour décrire les troubles alimentaires psychogènes (essentiellement l’anorexie et la boulimie nerveuse). Le concept de soi que ces personnes présentent est généralement ambigu, avec une recherche constante d’acceptation. Le schéma d’attachement auquel il répond est de type contradictoire, dans lequel l’apparence est récompensée au détriment du soutien à l’enfant.

Nous n’aurons jamais accès à la certitude absolue. Il est vital d’apprendre à composer avec l’absence de connaissances, voire avec les doutes que les connaissances que nous possédons génèrent en nous. Il est important d’enseigner aux patients à être capables de tolérer l’incertitude. Parce que la vie est incertitude dans beaucoup d’aspects.

Thérapie Guidano
La technique Moviola s’utilise dans la thérapie Guidano afin que le patient apprenne à s’auto-observer

La technique Moviola

La méthode par laquelle la thérapie de Guidano cherche à faire changer les personnes  est l’auto-observation. Ceci s’obtient à travers la technique Moviola. Cette technique vise à permettre au consultant de reconstituer un certain événement de sa vie et, comme s’il s’agissait d’un film, il est suggéré qu’il se souvienne de la séquence d’événements qui le constitua.

Le psychologue agit comme un monteur : il peut avancer, reculer ou zoomer pour obtenir une vision plus détaillée d’une scène particulière et pouvoir mieux l’analyser. Les objectifs de cette technique sont :

  • Reconstruire l’expérience spécifiquement et la nourrir de nouveaux détails.
  • Faire une analyse des émotions vécues et des évaluations et interprétations qui étaient présentes lorsque ces émotions spécifiques ont été ressenties.

Ainsi, pour la première fois, le consultant se met dans la peau du personnage qu’il était pour revivre la scène, mais en faisant attention aux nouveaux détails. Et puis, dans un second temps, il devient un spectateur extérieur essayant de comprendre comment et pourquoi le personnage a ressenti cela.

“L’objectif poursuivi par la thérapie de Guidano est de réordonner et de réinterpréter les expériences relationnelles de la personne pour aider à changer le point de vue qu’elle a sur elle-même (son identité)”.

-Morejon-

L’objectif principal de la thérapie est que le consultant acquière des moyens plus souples de décrire et de se décrire et qu’il y ait une réévaluation des émotions ressenties et des pensées qui les accompagnèrent.

Passer en revue notre propre vie depuis une position extérieure d’observateur, comme quelqu’un qui voit une grande forêt à travers des jumelles, permet de former de nouvelles interprétations, de réorganiser nos expériences et de nous en éloigner et de perdre le focus sur les émotions qui peuvent l’obscurcir.

Cela pourrait vous intéresser …

Cela pourrait vous intéresser ...
Thérapie familiale centrée sur les émotions (TFCE) : objectifs et caractéristiques
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Thérapie familiale centrée sur les émotions (TFCE) : objectifs et caractéristiques

La thérapie familiale centrée sur les émotions est très efficace pour aborder les différences ou les relations difficiles.



  • Morejón, A. R. (2019). Manual de psicoterapias: Teoría y técnicas. Herder Editorial.
  • Ruiz, A. J., & Gómez, D. L. (2017). Breve descripción del Modelo Cognitivo Posracionalista de Vittorio Guidano y su presencia actual en escenarios de la psicología en Antioquia. Poiésis, (32), 53-66.

Le contenu de Nos Pensées est uniquement destiné à des fins informatives et éducatives. Il ne remplace pas un diagnostic, un conseil ou un traitement professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.