La signification des rêves à travers l'histoire

La signification des rêves a beaucoup évolué au cours de l'histoire. Dans cet article, nous vous proposons de vous pencher sur ce thème et de voyager dans l'univers du rêve.

Dernière mise à jour : 17 mars, 2021

Au cours de l’histoire, la signification des rêves a connu de grandes variantes. Les théories se sont succédées. On leur a tour à tour attribué un rôle lié à l’apprentissage, à la survie, au repos et aux croyances mystiques. Dans toutes les cultures, l’interprétation des rêves est souvent riche en éléments mystiques qui influencent directement la vie quotidienne.

Avec l’évolution de l’être humain et de la technologie, l’interprétation et l’étude des rêves a également évolué. On est alors passé de l’analyse basée sur un contenu magique et indépendant à des formes d’analyse basées sur des théories scientifiques sur le fonctionnement cérébral de chaque individu.

Que sont les rêves ?

Le rêve est un processus biologique actif qui a une fonction universelle pour le cerveau. La production de rêves se produit généralement pendant le sommeil paradoxal (REM en anglais pour Rapid Eye Movement). Cette période de sommeil présente les caractéristiques suivantes :

  • Caractéristique comportementale. Il s’agit de la désactivation motrice partielle.
  • Caractéristique physiologique. Elle consiste en une variation de l’activité électrique du cerveau (semblable à l’état d’éveil).

Le sommeil paradoxal ou REM

Il s’agit d’une phase où le cerveau est très actif. Cependant, les neurones responsables de la motricité sont bloqués au niveau du tronc cérébral. Cela empêche donc les mouvements de la personne. A ce stade, les rêves sont particulièrement lucides. Ils ont généralement un fil conducteur, bien qu’ils puissent apparaître incohérents au premier abord.

Les yeux sont agités et l’activité cérébrale est proche de celle connue durant la phase d’éveil. En outre, le rythme cardiaque et la pression sanguine augmentent.

Les premières explications sur la signification des rêves

Tout d’abord, dans les civilisations mésopotamiennes comme dans les sociétés babyloniennes ou sumériennes, on associait les rêves à une expression de l’au-delà. En effet, les personnes de ces époques considéraient les rêves comme des manifestations divines et ils leur attribuaient différents dieux.

En Égypte, on voyait dans les rêves des présages, des messages du destin qu’il fallait déchiffrer. L’exemple le plus célèbre est celui tiré de la Genèse. Le pharaon rêva, dit-on, de sept vaches maigres marchant le long du Nil. L’interprétation annonçait des années de sécheresse imminente. Des mesures politiques et administratives ont ainsi été prises dans ce sens.

La signification des rêves dans la Grèce antique

Les Grecs considéraient quant à eux les rêves comme des messages de l’âme. Ils les interprétaient donc comme des révélations. Lorsqu’une personne faisait des cauchemars récurrents, elle priait alors Morphée, le dieu du sommeil.

Dans quel but dormons-nous et pourquoi rêvons-nous ?

Les études polysomnographiques ont permis d’établir que les êtres vivants ont un rythme biologique d’environ 24 heures. Ce rythme est lié à l’horloge circadienne, un système basé dans l’hypothalamus.

Cette horloge est sous l’influence d’agents extérieurs, tels que la lumière et la température. Elle régule le rythme biologique. C’est aussi elle qui se charge de nous faire dormir et de nous tenir éveillés.

Rêvons-nous tout le temps ?

La réponse est non. Tout le monde a des périodes de sommeil NREM (No Rapid Eye Movement). Cette phase se caractérise par des ondes lentes. Elle est ensuite suivie d’une phase de sommeil REM.

Ces deux périodes se succèdent tout au long de la nuit. Chaque personne connaît ainsi environ cinq intervalles de sommeil paradoxal. La plupart ont lieu pendant la seconde moitié de la nuit.

Un mécanisme de préservation

Plusieurs spécialistes voient dans les rêves chez les mammifères un mécanisme de préservation issu de l’évolution. Ainsi, l’activité cérébrale élevée du sommeil paradoxal fonctionnerait comme un système d’alerte périodique en cas d’attaques éventuelles de prédateurs. En effet, l’activité de l’amygdale et du système limbique est très élevée pendant la phase de rêves.

Les fonctions du sommeil

  • Le repos. Il permet aux neurotransmetteurs de se recharger tandis que les neurones sensori-moteurs sont désinhibés.
  • La génétique. Les rêves ont une caractéristique adaptative. En effet, ils permettent la mise en œuvre de programmes pour tester des modèles de comportement.
  • L’information. Le sommeil paradoxal est lié à la consolidation de la mémoire. Ainsi, au cours de cette phase, les connexions les plus faibles de la journée précédente sont éliminées alors que les connections les plus fortes sont quant à elles consolidées.
  • La créativité. Elle peut être considérée comme une représentation du monde intérieur. L’imagination et la capacité du cerveau à recréer diverses situations sont ainsi mises à l’épreuve.
  • Le développement cognitif. En effet, le développement des compétences visuospatiales chez les enfants a été mis en relation avec la qualité des expressions des rêves.

La signification des rêves d’un point de vue émotionnel

Sigmund Freud a été l’un des premiers auteurs à interpréter systématiquement les rêves. Il a relié pour la première fois la signification des rêves aux expériences émotionnelles.

Selon lui, l’inconscient se manifeste alors à travers le langage symbolique. Quant à Carl Gustav Jung, dans un mouvement de rupture avec son maître, il proposa dans le cadre de son paradigme énergique, une théorie selon laquelle les rêves révèlent des archétypes communs.

Une porte vers le monde intérieur

Il n’est pas difficile de se rendre compte que nos cauchemars expriment nos peurs alors que nos rêves agréables révèlent plutôt nos désirs. Dans les moments de confusion ou de stress de la vie, nos véritables désirs peuvent alors s’exprimer dans nos rêves. Et ce, sans les contraintes de la vie quotidienne.

“Qui regarde à l’extérieur rêve. Qui regarde à l’intérieur s’éveille.”

-Carl Gustav Jung-

Comment interpréter les rêves ?

La branche de la psychanalytique a tenté de classer la signification des rêves à partir des mots. Cette tâche est néanmoins très difficile et peu précise compte tenu des variations culturelles de la langue. Trouver des liens entre le contenu du rêve et la vie quotidienne est une façon de donner du sens.

Parler de ses rêves

Il y a des personnes qui trouvent les rêves dérangeants. Elles ne préfèrent donc pas les raconter. D’autres personnes, au contraire, sont curieuses à leur sujet et essaient parfois de les analyser. Si vous faites partie de ce dernier groupe, voici quelques conseils :

  • Notez vos rêves. Si un rêve retient votre attention, vous devez le noter dans les premières minutes qui suivent votre réveil. En effet, plus le temps passe, plus on oublie les détails du rêve.
  • Faites preuve d’objectivité. Il est nécessaire de voir ses rêves de manière objective et de les analyser pour ce qu’ils sont. De nombreuses études ont démontré que, bien souvent, ils sont directement influencés par des éléments extérieurs.
    • Prenons un exemple simple. Rêver de glace peut avoir une explication plus simple qu’il n’y parait. Cela peut signifier que vous êtes simplement en train de dormir dans une pièce très froide.
  • Consultez un spécialiste. Lorsqu’un rêve attire votre attention ou se répète très souvent, vous pouvez consulter un spécialiste. Ce dernier vous donnera une vision globale et critique de la situation.

Et la signification des cauchemars ?

En général, il s’agit de rêves troublants qui témoignent de moments de stress et d’inquiétude. Pour éviter que le sentiment d’angoisse ne vous hante tout au long de la journée, vous pouvez avoir recours à deux stratégies :

  • Les exercices distrayants. Il a été prouvé que plus on se répète le rêve au réveil, plus il s’imprègne dans notre mémoire. Pour éviter cela, nous pouvons par exemple effectuer des exercices simples, comme faire des petites opérations mathématiques pendant les premières minutes qui suivent le réveil.
  • La distanciation psychologique. Il est important de comprendre que ce qui s’est produit dans un rêve n’a pas vocation à se répéter dans la journée. Les rêves ne sont en effet que des manifestations de nos peurs.

Enfin, il est important de souligner que la signification des rêves comportera toujours une grande part de subjectivité. Par conséquent, les interprétations peuvent varier en raison des aspects physiologiques et symboliques. Quoi qu’il en soit, et pour finir, c’est à nous de décider de ce que nous faisons de nos rêves et de la signification que nous leur attribuons.

Cela pourrait vous intéresser ...
Lisez-le dans Nos Pensées
La phase de sommeil paradoxal: l’étape la plus importante du repos

La phase de sommeil paradoxal ou REM occupe presque 50% du cycle de sommeil des jeunes enfants. Au fur et à mesure que nous vieillissons, elle se r...