Loading...
 

L'intelligence adaptative, qu'est-ce que c'est ?

Comme l'a dit Stephen Hawking, la véritable intelligence est celle qui peut s'adapter au changement. C'est l'approche psychologique dont nous avons le plus besoin en ce moment. Nous vous apprenons les clés pour la développer.

Rédigé et vérifié par la psychologue Valeria213 dans 15 novembre, 2021.

Dernière mise à jour : 15 novembre, 2021

L’effet Flynn reflète le fait que le QI moyen semble augmenter dans la population année après année. De 1938 à 2008, les études les plus optimistes parlent d’une augmentation de 30 points. Cependant, au cours de la dernière décennie, ce taux est en baisse. Les experts soulignent que nous sommes en train de perdre ce que l’on définit comme “l’intelligence adaptative”.

Savoir que nos ressources intellectuelles ont diminué ces derniers temps nous rend agités et réfléchis. Peut-être que le fait que nous nous appuyions trop sur les nouvelles technologies fait rouiller des compétences telles que la résolution de problèmes, la pensée créative, la mémorisation et même le fait de s’orienter dans une ville sans l’aide d’un GPS ?

Des personnalités telles que Robert J. Sternberg, professeur à l’université de Yale et l’une des plus grandes références dans la compréhension de l’intelligence (on lui doit par exemple la théorie triarchique), vont plus loin. Nous perdons actuellement une compétence clé : la capacité à réagir aux changements et à s’y adapter en développant de nouvelles stratégies.

L’intelligence adaptative : ce qu’elle est et comment la développer

Au fil des décennies, la compréhension de ce qu’est l’intelligence et de la façon dont elle s’exprime chez les gens a non seulement changé, mais de nouvelles approches ont été ajoutées. En ce sens, l’approche la plus répandue pour décrire l’intelligence est celle du QI.

Plus tard, la vision controversée et critiquée des intelligences multiples est arrivée et nous avons même, bien sûr, cette autre perspective qui nous rappelle que l’intelligence émotionnelle ou la compréhension des émotions est également décisive. Alors, que nous reste-t-il ? Beaucoup diraient que toutes ces perspectives peuvent être valables.

En fin de compte, l’intelligence s’exprime de plusieurs façons : créativité, capacité de résolution, flexibilité, capacité à comprendre les autres et à réagir en conséquence… Maintenant, il y a un fait intéressant que Robert J. Sternberg lui-même explique dans ses ouvrages.

Dans un article intitulé La Terre aux humains : allez-y ou sortez ! L’intelligence adaptative à l’ère des catastrophes provoquées par l’homme, il parle d’un certain nombre d’aspects que nous devons garder à l’esprit. Le moment est peut-être venu de reformuler ce concept et d’en introduire un plus utile : l’intelligence adaptative.

Les générations sont mieux préparées, mais avec un QI plus faible

Nous l’avons souligné au début. L’effet Flynn a stagné à partir de 2008, c’est-à-dire qu’à partir de cette année-là, au lieu que le QI continue d’augmenter de génération en génération, c’est le contraire qui s’est produit.

Avons-nous perdu de l’intelligence ? Pas tout à fait. Selon le Dr Robert J. Sternberg, nous avons peut-être mis l’accent sur l’enseignement de compétences qui ne sont pas très utiles pour les besoins actuels.

En d’autres termes, les problèmes d’ici et maintenant exigent un type d’action pour lequel nous n’avons pas été formés. Peut-être que la maîtrise des fractions, des équations, le fait de savoir quels fleuves traversent l’Europe ou comment s’appelait le roi qui a conquis la France en 1415, ne nous permettra pas, par exemple, de résoudre le problème du changement climatique.

Sternberg souligne que nous ne pouvons plus mesurer l’intelligence avec les tests habituels ou la réduire au QI classique. Nous avons des générations de personnes qui sont incroyablement bien éduquées dans des connaissances et des compétences qui ne sont pas très bonnes pour les besoins les plus urgents.

C’est la réalité. La seule perspective utile actuellement est celle qui est intégrée dans un concept qui n’est pas vraiment nouveau : l’intelligence adaptative.

Qu’est-ce que l’intelligence adaptative ?

Albert Einstein l’a dit en son temps. Stephen Hawking a aussi répondu : la seule notion valable de l’intelligence est celle dans laquelle la capacité à s’adapter à l’environnement est présente.

En d’autres termes, la personne intelligente est celle qui est capable de s’adapter aux changements de l’environnement (aussi difficiles soient-ils) de manière innovante. C’est être conscient des défis qui nous entourent afin de les comprendre et d’y répondre avec succès et originalité.

Par conséquent, l’intelligence adaptative intègre tous les processus, connaissances, compétences et capacités visant non seulement à faire face aux changements, mais aussi à en tirer profit pour avancer avec succès. Tout un défi, il est vrai.

Comment développer l’intelligence adaptative ?

Pour jeter les bases de l’intelligence adaptative, nous devons “effacer l’ardoise” sur de nombreux aspects. Cela implique de repenser entièrement beaucoup de choses que nous considérons comme allant de soi.

Cela implique également d’activer un esprit ouvert capable de travailler sur l’autocritique et d’être conscient des besoins, des défis et de la dynamique de notre contexte actuel. Découvrez ci-après quelles sont les clés à prendre en compte pour activer ce type d’intelligence.

Cessez d’utiliser le passé comme point de référence

Nous avons tous une histoire derrière nous. Cependant, quels que soient votre identité, vos études et vos expériences, vous devez comprendre que le passé ne peut plus servir de point de référence.

Ce qui se passe maintenant est complètement différent. Beaucoup de choses sur lesquelles nous nous appuyions auparavant ne sont plus valables. Il est temps de construire l’avenir et pour ce faire, vous devez innover, prendre des risques, créer de nouvelles compétences.

Acceptez l’incertitude par anticipation

La pensée linéaire et les attentes ne fonctionnent plus. Le “je vais faire ceci parce que je sais que l’autre va arriver et que je peux résoudre cela” ne fonctionne plus pour nous. Nous ne pouvons pas prendre les choses pour acquises car le facteur d’incertitude a plus de poids que jamais.

Le temps est venu de mettre de côté les vieux schémas et de comprendre que les choses ont changé et que nous devons nous y adapter. Mais l’adaptation n’est pas un renoncement, c’est la compréhension de ce qui nous attend pour le transformer.

Émotion, intelligence et intuition

Robert J. Sternberg nous invite à réfléchir sur un fait important. L’intelligence adaptative va devoir coexister avec l’intelligence artificielle. La technologie occupera une place décisive dans notre vie et pour cela il est également nécessaire d’avoir un avantage sur elle.

Nous devons nous adapter à ce nouvel avenir où l’information circulera constamment et où de nombreux processus seront automatisés grâce à des machines capables de prendre des décisions. Cependant, les gens auront toujours un avantage sur eux : les émotions, l’intuition et le précieux jugement humain seront toujours plus pertinents.

C’est notre meilleure arme, savoir combiner notre intelligence avec ces sphères nous placera toujours et à tout moment dans une position privilégiée. Il est donc temps de considérer tous ces aspects. Il est temps de se concentrer sur la capacité à s’adapter afin de se transformer.

Cela pourrait vous intéresser ...
Lisez-le dans Nos Pensées
Intelligence artificielle et psychologie, quel est leur lien?

L'intelligence artificielle et la psychologie commencent à former une symbiose très productive. Mais leur développement entraîne des défis complexe...



  • Sternberg, R. J. (2019).  A theory of adaptive intelligence and its relation to general intelligence.  Journal of Intelligence, https://doi.org/10.3390/jintelligence7040023
  • Sternberg, R. J. (in press-a).  Adaptive intelligence.  New York: Cambridge University Press.
  • Sternberg, R. J. (in press-b).  Earth to humans: Get with it or get out! Adaptive intelligence in the age of human-induced catastrophes.  In A. Kostic & D. Chadee (Eds.), Current research in positive psychology.  Cham, Switzerland: Palgrave-Macmillan.