Comment être efficace quand vous devez prendre une décision rapide

Quand il faut prendre une décision rapide sur un sujet important et qui peut avoir des conséquences considérables, le mieux est de réduire la pression, de faire une évaluation globale de la situation et de croire en ce que nous avons déjà accompli.

Dernière mise à jour : 27 mai, 2021

Dans le meilleur des mondes, nous pourrions prendre le temps nécessaire pour réfléchir calmement aux pas à suivre et ainsi identifier le chemin le plus adéquat. Or, bien souvent, nous nous retrouvons obligés de prendre une décision rapide car les circonstances l’exigent.

Le point négatif de la précipitation est qu’elle conduit fréquemment à l’erreur. Le problème est que, parfois, nous n’avons pas le choix. Il faut prendre une décision rapide et même si elle n’est pas optimale, si nous ne la prenions pas, des conséquences négatives pourraient en découler.

« Parfois, vous prenez la bonne décision et, d’autres fois, vous faites en sorte que la décision soit bonne. »

Phil McGraw

Si la situation est relativement simple, nous n’allons probablement pas avoir de mal à prendre une décision rapide. Nous nous laissons simplement porter par notre intuition, et voilà.

En revanche, s’il s’agit d’une situation complexe, les choses changent. Dans ce cas, il ne suffit pas de nous laisser porter spontanément. Mais alors, que faire ? Les conseils qui suivent pourront peut-être vous aider dans ces cas.

La pression au moment de prendre une décision rapide

Il convient de prendre tout son temps pour résoudre le problème, même si nous devons prendre une décision rapide. Nous avons parfois l’impression d’être dos au mur et nous résolvons les problèmes en étant très angoissés.

Cette angoisse modifie notre perception et cela n’est pas bon. Nous voyons les risques en plus grand (ou en plus petit) et nous avons tendance à négliger les détailsPar conséquent, le mieux est de prendre quelques minutes pour nous calmer. Respirer un peu aide à soulager la pression et à réfléchir avec plus de clarté.

Définissez clairement la décision à prendre

Parfois, nous ne savons pas vraiment ce que nous devons décider. L’un des facteurs qui contribue à éclaircir cet aspect est le fait de préciser l’objectif à atteindre. Pourquoi devez-vous prendre une décision rapide ? Pour réussir à faire quoi / pour éviter quoi ?

Une fois que vous saurez précisément ce que vous devez décider, il vous sera aussi possible de savoir si cette décision est réellement de votre ressort ou si vous devez la déléguer à une autre personne. Il vaut mieux déléguer quand quelqu’un a de plus grandes connaissances ou plus d’expertise sur le problème à résoudre.

Procédez à une évaluation des risques

Si la décision est de votre ressort et si vous devez la prendre en peu de temps ; quoi qu’il en soit, prenez quelques minutes pour réaliser une évaluation des risques. Vous devez simplement identifier le principal danger de la décision que vous devez prendre.

Si le risque est très élevé, visualisez la principale conséquence du fait de ne pas prendre une décision immédiate. Si vous voyez que vous avez une marge d’attente, il vaut mieux la prendre. En revanche, si le problème ne peut pas être repoussé, essayez d’être très conservateur dans les actions à suivre.

Y a-t-il besoin d’une donnée ou d’une information importante ?

Il est très probable que, face à l’urgence d’une prise de décision rapide, vous ne bénéficiez pas de toutes les informations dont vous avez besoin.Si vous avez très peu de temps, vous n’allez pas réussir à rassembler toutes les données nécessaires ; vous devez néanmoins avoir les plus importantes.

Sur la base d’une légère évaluation des risques, essayez de définir s’il vous manque une donnée ou une information pertinente, car cela fait augmenter le risque. Si c’est le cas, cherchez la façon d’obtenir cette donnée. Plus elle aura d’incidence sur le résultat final, plus il sera important de la connaître avec exactitude.

Appliquez un 10-10-10 express

La technique du 10-10-10 est très utile pour prendre des décisions dans des conditions normales. Elle est aussi adéquate pour résoudre quelque chose quand on est sous pression et qu’on a peu de temps. Son avantage est qu’elle vous aide à projeter les effets de la décision.

Imaginez comment vous vous sentirez dans 10 minutes, dans 10 mois ou dans 10 ans après avoir pris la décision, dans un sens ou un autre. Tout choix implique des conséquences à court, moyen et long terme. Cette technique vous aide à visualiser ces effets.

Essayez d’être consistant

Face au besoin de prendre une décision rapide, introduire des changements dans votre façon de penser ou d’agir n’est pas une bonne idée. En d’autres termes, ce n’est pas la situation idéale pour devenir créatif ou pour tenter quelque chose que vous n’avez jamais fait auparavant.

Appuyez-vous sur vos convictions et vos précédentes expériences. Faites confiance à ce que vous savez et n’introduisez pas de changements significatifs. Lorsque vous décidez rapidement, vous prenez un risque ; or, si vous partez de bases déjà connues, vous pouvez minimiser ce dernier.

Dès que vous le pouvez, demandez ou exigez plus de temps pour prendre une décision importante. Il sera parfois impossible de l’obtenir. Dans ces cas, vous devez croire en votre instinct et en vos ressources personnelles pour prendre la bonne décision.

It might interest you...
Lisez-le dans Nos Pensées
Décisions émotionnelles et décisions rationnelles : y a-t-il une différence ?

Les décisions émotionnelles sont-elles impulsives ? Les décisions rationnelles sont-elles toujours les bonnes ? Découvrons les réponses ensemble.



  • ISolano, A. I. (2003). Toma de decisiones gerenciales. Tecnología en marcha, 16(3), 44-51.