Loading...
 

6 stratégies pour arrêter votre discours interne négatif

Parfois, l'ennemi qui entrave notre bien-être est le genre de monologue intérieur que nous avons. Dans cet article, nous allons vous montrer comment vous pouvez améliorer votre voix intérieure pour vous sentir mieux.

Dernière mise à jour : 04 octobre, 2021

Nous avons tous une voix intérieure avec laquelle, d’une certaine manière, nous avons des conversations, un moi imaginaire à qui nous parlons et qui nous parle. Dans certains cas, il a un ton amical et de soutien. Cependant, certains vivent avec une voix interne qui ne les aide pas. Ce type de dialogue a des conséquences sur la santé mentale et physique.

Même dans les moments où les gens pensent que cette voix hostile est calme, elle est en fait là. Cependant, en appliquant certaines stratégies, vous pouvez arrêter votre dialogue interne.

L’importance du discours interne

Souvent, l’importance du dialogue interne est sous-estimée, ce qui conduit à croire que notre façon de penser n’a pas trop d’importance. Or, les preuves scientifiques montrent que la façon dont nous nous parlons a une grande influence.

Rantanen et al. (2021) ont publié une étude sur les effets de la verbalisation sur l’activité autonome de l’organisme lors de la remémoration d’expériences désagréables. Les résultats reflétaient que la verbalisation d’un souvenir négatif avait des effets régulateurs sur les réponses sympathiques et parasympathiques. En termes simples, cela aidait les gens à rester calmes en réduisant leur fréquence cardiaque.

D’autre part, Tanck et al. (2021) ont développé un travail dans lequel ils ont évalué l’efficacité de la technique d’exposition au miroir. Plus précisément, son efficacité à traiter les émotions, l’image corporelle et les troubles de l’alimentation. Dans leur recherche, les auteurs ont fait une comparaison entre les verbalisations positives et négatives. Parmi leurs conclusions, ils mentionnent que les expressions positives sont la meilleure option pour favoriser la satisfaction corporelle.

À la lumière de ces preuves, nous pouvons évaluer un peu mieux les conséquences d’un discours interne négatif. Après tout, un aspect clé est le bien-être psychologique et les voix négatives l’entravent. Si vous changez votre façon de vous parler, vous verrez que vous vous sentirez mieux.

6 clés pour arrêter le discours interne négatif

La première chose que vous devez savoir, c’est que le type de dialogue que vous avez avec vous-même ne survient pas d’une façon soudaine. Ces verbalisations internes apparaissent à partir de différentes expériences positives ou négatives qui constituent votre système de croyances. En d’autres termes, il est possible de dire que c’est quelque chose que vous apprenez au fil du temps.

Par conséquent, vous pouvez également apprendre à entretenir un dialogue interne plus positif qui génère de la satisfaction. Pour atteindre cet objectif, il vous suffit de développer certaines habitudes dans votre vie quotidienne, comme celles que nous allons décrire ci-dessous.

1. Faites attention aux biais cognitifs

Les biais cognitifs sont des erreurs dans le traitement de l’information qui produisent des perceptions altérées de la réalité. Il existe des travaux, comme ceux de Platt et al. (2015), qui parlent du lien entre ceux-ci et la dépression chez les jeunes et les adultes.

En suivant cet ordre d’idées, identifier et éliminer les biais cognitifs améliore notre dialogue interne. Un exemple de ceci serait la pensée catastrophique, qui amène les gens à toujours imaginer les pires scénarios possibles. Dans cette situation, vous pourriez vous demander : quelle est la probabilité que cela se produise réellement ? Vous remarquerez sûrement que c’est quelque chose de peu rationnel.

2. Écoutez la voix en vous

Une erreur courante que les gens commettent est de penser qu’ignorer le négatif est suffisant pour éviter le mal-être. Néanmoins, il est crucial de se rappeler que tout ce qui n’est pas traité correctement refait surface en tant que symptôme.

Commencez à écouter les verbalisations que vous vous dites souvent tout au long de la journée. Si possible, notez-les dans un cahier afin de mieux comprendre comment votre discours interne affecte vos émotions.

3. Intégrez des verbalisations positives dans votre quotidien

Une fois que vous avez identifié les expressions négatives qui vous font vous sentir mal, il est temps de les remplacer par des expressions positives. Il existe différentes phrases ou mantras que vous pouvez appliquer dans différentes situations pour réguler vos émotions.

Non seulement il suffit de reconnaître les idées négatives et de les rejeter mais, si vous voulez arrêter votre discours interne négatif, vous devez également inclure des choses positives. Par exemple, une pensée négative typique pourrait être : « Si quelque chose ne va pas, je vais être très contrarié ». Au lieu de cela, vous pourriez dire : « S’il y a un problème, je vais y aller doucement et le résoudre ».

4. Travaillez sur votre estime de soi

Votre voix intérieure a beaucoup à voir avec votre estime de soi. Les personnes qui livrent constamment des critiques destructrices ont tendance à mal se percevoir.

Par conséquent, une stratégie utile pour réduire les dialogues négatifs consiste à avoir une meilleure opinion de vous-même. Rappelez-vous que, de la même façon que vous avez des faiblesses, vous avez aussi des qualités qui vous ont aidé à grandir. Essayez de faire une liste de vos traits positifs et négatifs afin d’avoir une perception plus réaliste.

5. Concentrez-vous sur le présent

Les gens ont souvent tendance à s’inquiéter excessivement de l’avenir ou à trop penser au passé. Si vous ne pensez qu’aux choses qui vous manquent, à ce qui pourrait arriver ou aux erreurs, vous ressentirez un malaise. Aussi, gardez à l’esprit qu’il n’y a aucun moyen de changer le passé et que le futur n’est pas encore arrivé. Tomber dans ces cercles vicieux ne vous aidera pas à arrêter votre discours interne négatif.

Lorsque vous développez une approche qui a tendance à se concentrer sur le présent, vous augmentez votre réactivité et la résolution des conflits. Il est inutile de dépenser de l’énergie mentale et physique sur un problème qui n’existe pas ou sur quelque chose qui ne peut plus être modifié. Au lieu de cela, si vous abordez les situations au fur et à mesure qu’elles surviennent, vous serez mieux en mesure de les gérer.

6. Suivez une psychothérapie pour améliorer votre discours interne

Enfin, pensez à demander un soutien psychologique pour faire face à votre détresse émotionnelle. La consultation psychologique est un espace dans lequel les causes du dialogue négatif peuvent être étudiées en profondeur. Ainsi, le psychologue ou le psychothérapeute peut utiliser différentes techniques pour vous aider à développer une voix interne plus douce.

Il convient de noter que le monologue intérieur négatif peut parfois être lié à des conditions cliniques telles que la dépression ou l’anxiété. Dans ces cas, une intervention psychologique ou psychiatrique sera toujours la meilleure alternative, non seulement pour arrêter l’autosuggestion négative mais aussi pour traiter le trouble psychologique.

Cela pourrait vous intéresser ...
Lisez-le dans Nos Pensées
Le langage intérieur selon Vygotsky

Le langage intérieur est un sujet qu'a creusé l'un des auteurs les plus importants de la psychologie occidentale, Lev Vygotsky.



  • Platt, B., Waters, A. M., Schulte-Koerne, G., Engelmann, L., & Salemink, E. (2017). A review of cognitive biases in youth depression: attention, interpretation and memory. Cognition and Emotion, 31(3), 462-483.
  • Rantanen, A., Laukka, S., Siipo, A., Tiinanen, S., Tarvainen, M. P., Kortelainen, J., … & Seppänen, T. (2021). Verbalization has regulatory influences on autonomic activity during recall of unpleasant experience. Speech Communication, 126, 1-8.
  • Tanck, J. A., Hartmann, A. S., Svaldi, J., & Vocks, S. (2021). Effects of full-body mirror exposure on eating pathology, body image and emotional states: Comparison between positive and negative verbalization. PloS one, 16(9), e0257303.