5 soft skills qui caractérisent les bons leaders

Les soft skills sont fondamentaux chez les leaders. De nombreux emplois peuvent être mieux exécutés par des machines, mais l'intelligence émotionnelle n'est qu'humaine, du moins pour l'instant.

Dernière mise à jour : 22 mai, 2021

Les soft skills, ou compétences douces, sont de plus en plus pertinentes dans tous les domaines. On pense qu’ils continueront à gagner en importance à l’avenir, car la systématisation et l’automatisation des processus est un domaine dans lequel la technologie a et aura le mot central. Pour tout le reste, d’autres types de compétences sont nécessaires.

Rappelons que les hard skills, ou compétences dures, sont celles associées aux exigences formelles et techniques nécessaires à l’exécution d’une activité. Les soft skills, elles, ont trait aux attributs transversaux qui permettent à une personne d’interagir avec les autres de manière efficace.

Dans un monde où l’intelligence artificielle gagne du terrain, ce que l’on appelle l’intelligence émotionnelle prend de plus en plus d’importance. En particulier, dans le monde du management, les compétences non techniques sont désormais davantage valorisées. Certaines d’entre elles sont indispensables aux dirigeants, comme celles citées ci-dessous.

“L’habileté et la patience peuvent réussir là où la force a échoué.”

-Sopo-

1. L’empathie, l’un des soft skills du leader

L’empathie est une compétence essentielle pour un bon leadership. Si l’on entend par leader celui qui est capable de faire ressortir le meilleur de ceux qu’il guide, il est clair que sans empathie, il est impossible d’exercer ce rôle.

L’empathie est la capacité de comprendre le point de vue de l’autre personne, dans ses propres termes. Elle sert en quelque sorte de thermomètre pour savoir comment traiter et inspirer les autres. Grâce à elle, vous pouvez voir, mais aussi comprendre, les faiblesses et les forces des autres. Cela est fondamental pour faire ressortir le meilleur de chaque personne.

2. Les compétences en communication

Les compétences en communication sont l’un des soft skills les plus importants chez un leader. Il ne suffit pas d’avoir de bonnes idées ou de fabuleuses initiatives, il faut aussi savoir les communiquer. L’objectif est d’être compris et motivé.

Trouver les bons mots pour communiquer un message est crucial. Une bonne idée perd beaucoup de son essence si vous ne savez pas comment l’expliquer ou la promouvoir. De même, une critique ou un aspect négatif est beaucoup plus facile à surmonter et à résoudre si vous utilisez le langage approprié.

3. Motivation et inspiration, des soft skills importants

Motiver et inspirer une équipe de travail est une tâche complexe. Cela nécessite de faire appel à plusieurs compétences non techniques en même temps. En particulier, la capacité à communiquer ses émotions et à les faire comprendre et partager par les autres. En fait, cela va au-delà de la communication et entre dans le domaine de l’expression.

Il est encore plus difficile de susciter l’inspiration chez les autres. La manière idéale d’y parvenir est de donner l’exemple. Vous inspirez les autres par des gestes et des actions plutôt que par des mots.

Pour y parvenir, il est essentiel qu’il y ait une congruence dans la pensée, la parole et l’action. Cette cohérence fait partie du monde de l’éthique et n’est pas née, mais développée.

4. L’écoute active

On pourrait dire que c’est la base de toutes les compétences non techniques. Il est très difficile de devenir un bon leader si vous n’avez pas la capacité d’écouter les autres. Les points de vue des autres n’enrichissent pas seulement votre propre travail, mais ils sont aussi une source d’inspiration pour trouver de nouvelles idées et solutions.

L’écoute active, comme le suggère l’expression, est participative. Cela signifie qu’un bon leader ne se limite pas à rester silencieux pendant qu’une autre personne parle. Cela implique d’écouter réellement ce que les autres disent et même d’aller au-delà et de savoir lire ce que l’atmosphère commune suggère. Il s’agit aussi, bien sûr, de proposer des réponses.

5. Le travail d’équipe

Le travail d’équipe est l’un des domaines qui nécessite un bon développement des compétences non techniques. Lorsque vous travaillez avec d’autres personnes, la volonté et l’adaptabilité sont presque toujours plus importantes que les connaissances ou l’expérience.

Une équipe de travail ne progresse pas vraiment et n’évolue pas si la compétition, la suspicion ou la méfiance sont les principaux facteurs. Un groupe bien équilibré renforce les compétences individuelles et permet à l’équipe de se développer dans son ensemble. Le leader est décisif à cet égard. L’une de ses fonctions consiste précisément à faciliter les synergies.

Le monde évolue vers des formes de production, et même de consommation, qui sont de plus en plus orientées vers la collaboration. C’est pourquoi les soft skills sont considérés comme un atout très important, tant chez un collaborateur que chez un leader. Tous ces éléments peuvent être développés ; ce sont des outils très précieux pour progresser au travail.

Cela pourrait vous intéresser ...
Lisez-le dans Nos Pensées
L’auto-leadership : l’art de réaliser ses rêves

L'auto-leadership, c'est apprendre à se connaître de manière à pouvoir atteindre ses buts et ses rêves. Découvrez ici comment développer cette comp...



  • Gómez-Gamero, M. E. (2019). Las habilidades blandas competencias para el nuevo milenio. Divulgare Boletín Científico de la Escuela Superior de Actopan, 6(11).