S’occuper de soi, ce n’est pas être égoïste

S’occuper de soi, ce n’est pas être égoïste

«Dire à une personne qu’on préfère ne plus la voir, qu’on a besoin de prendre nos distances, de profiter de quelques jours d’isolement et de solitude, de faire passer en priorité certains amis avant d’autres…» Si vous avez déjà osé tenir de tels propos, il se peut qu’on vous ait alors répondu «tu es égoïste».

Sommes-nous vraiment égoïste quand on ose s’écouter et agir en harmonie avec ce que notre corps et notre esprit nous demandent ? Dans ce cas, on n’est pas égoïste, mais on s’occupe de soi, bien que nos proches aient parfois du mal à comprendre.

En effet, bien souvent, les gens ont la critique facile, et ils ne cherchent pas à comprendre quels sont les besoins de la personne qu’ils critiquent, ni quelles sont les conditions nécessaires à son équilibre et à son bonheur.

Savoir ce qui est bon pour soi, c’est essentiel. C’est aussi important que le fait de respirer, de dormir, de rêver, ou de se fixer des objectifs à atteindre.

Dans la suite de cet article, nous allons vous expliquer pourquoi il est important que vous preniez soin de vous, et vous encourager à mettre nos conseils en pratique.

Apprendre à mieux s’occuper de soi

On passe la majeure partie de notre vie à renoncer à de nombreux rêves, et de nombreux besoins. On a tous des obligations quotidiennes, un travail qui nous prend beaucoup de temps et qui nous cause tant de stress, des proches qui parfois font passer leurs besoins avant les nôtres, ou des amis qui sont finalement plus toxiques que thérapeutiques.

Sans savoir comment, on finit par faire passer leurs vies avant la nôtre. Et pour autant, nous ne sommes pas de meilleures personnes.

Pour mieux s’occuper de vous, il est primordial que vous changiez un peu d’approche et de perspective. Si vous ne le faites pas, arrivera un jour où vous vous sentirez envahi par la frustration, et par la sensation que la vie est passée trop vite sans que vous n’ayez pu en profiter.

Pour éviter cela, vous pouvez mettre en pratique ces quelques conseils :

1. Quelles sont vos priorités ? C’est une question simple qui en fait nécessite une certaine réflexion. Dans votre vie, le plus important, c’est vos proches : votre compagnon/compagne, vos enfants si vous en avez, etc.

Mais, vous ne devez pas non plus leur consacrer absolument tout votre temps, car cela finira un jour par vous stresser et vous rendre anxieux.

Posez des limites, dégagez du temps, et des espaces pour vous, car il est important que chaque jour, vous puissiez vous retrouver seul pendant quelques heures.

2. Si vous savez ce dont vous avez besoin, alors pourquoi ne pas passer à l’action ? On sait tous ce qui nous rend heureux, et ce qui nous ferait tant de bien à un moment donné.

On sait quelles personnes on devrait arrêter de fréquenter pour se sentir mieux, quelles choses on ne devrait plus faire pour être moins stressé. Alors, pourquoi ne pas le faire ? Qu’est-ce qui vous empêche de passer à l’action ?

ser-uno-mismo-280x420

3. Profitez du temps et des espaces que vous dégagez pour vous. On dispose parfois de toute une journée de libre que l’on peut entièrement consacrer à soi, et pourtant, on n’arrive pas à arrêter de penser à nos obligations et à ces personnes qui dépendent de nous.

On est incapable d’éteindre notre téléphone portable et d’être, ne serait-ce que l’espace d’un instant, le protagoniste de notre temps libre.

Bien que ce ne soit pas facile, pour y parvenir et prendre de la distance avec le reste quand le besoin se fait sentir, on a parfois besoin de se poser un peu pour réfléchir et se relaxer.

4. Apprenez à relativiser. Ne perdez pas de temps avec des choses qui en réalité ne sont pas aussi importantes que ce que vous pensez.

Si vous culpabilisez en refusant un rendez-vous ou en prenant la décision de quitter une personne pour de bon, sachez bien que vous ne le faîtes pas par égoïsme, mais pour votre bien.

Certains aspects, certaines personnes, certaines situations vous blessent plus, vous tourmentent plus, nuisent plus à votre santé que d’autres.

Sommes-nous condamnés à vivre ainsi ? N’ayez pas mauvaise conscience, relativisez, relaxez-vous. Vous méritez d’être heureux, et personne n’a le droit de vous couper les ailes.