La plus belle chose qu’une mère puisse léguer à ses enfants, c’est le fait d’avoir su devenir une femme en paix

La plus belle chose qu’une mère puisse léguer à ses enfants, c’est le fait d’avoir su devenir une femme en paix

Tout au long de sa vie, une femme porte une multitude de casquettes, et l’une des plus importantes, c’est celle de la mère.

Mais quand on sait qu’une mère est aussi une femme, une fille, une soeur, une épouse, une petite amie ou une amie, on se retrouve alors face à une montagne de priorités entremêlées.

Il est assez difficile de démêler tous ces rôles joués par la femme au cours de sa vie, d’autant plus si on tient compte du fait que l’on vit dans une société qui impose aux femmes certaines obligations, et ce uniquement parce qu’elles sont des femmes.

Il en va donc de notre responsabilité d’apaiser la relation des femmes avec elles-mêmes, qu’il s’agisse des femmes d’aujourd’hui ou bien de celles de demain.

De cette façon, on pourra apprendre à nos filles à se respecter elles-mêmes, et à nos fils à respecter le monde féminin.

L’objectif est qu’elles ne s’imposent pas d’obligations ou de sacrifices, sous prétexte qu’elles sont nées femmes. Comment donc savoir si la femme qui est en nous est en paix ?

paciencia-420x255

Comment sait-on si une femme est en paix ?

Une femme en paix fait peu de cas du rôle de martyr que la société lui impose. Etre une femme ne signifie pas aller au-delà de ses limites émotionnelles.

De plus, la femme en paix a conscience de sa valeur, ainsi que de celles de toutes les autres femmes du monde, et ce sans demi-mesures ou autres infériorités.

D’autre part, dans le monde dans lequel on vit, il n’est pas facile pour une femme de profiter pleinement de sa sexualité, de se respecter, et de ne pas se voiler la face.

Néanmoins, une personne complète respecte ses désirs ainsi que ses besoins, et se permet ainsi d’explorer et de favoriser tout type d’inquiétude.

Une autre des grandes leçons qu’une femme peut donner à ses enfants, est celle de s’être permis de panser ses blessures émotionnelles, tout en ne laissant pas son passé détruire son présent. Ce n’est pas chose aisée, mais tourner la page et panser ses blessures, c’est se construire un meilleur présent.

On ne peut espérer établir une relation saine que si on arrête de mettre sur le dos des autres la responsabilité et le poids de notre propre vie.

anneee

Une mère doit éviter non seulement de dépendre affectivement de ses enfants, mais aussi d’instaurer chez eux cette même dépendance affective. 

Cela est indispensable si l’on veut léguer un bel héritage à nos enfants pour leur vie d’aujourd’hui et de demain, ou autrement dit, si l’on veut leur apprendre à donner autant qu’à recevoir.

Et si, malgré tout, une femme cesse d’être elle-même après être devenue mère?

Si une femme est vraiment en paix avec elle-même, elle ne verra pas ses enfants comme un poids. L’éducation et la relation entre une mère et ses enfants est un passage obligé.

C’est pourquoi, même s’il n’est pas toujours facile d’avancer dans la vie, on doit apprendre à mettre chaque chose à sa place. En tant que femme qui cherche à être en paix, c’est un des meilleurs dons que l’on puisse développer.

feliz-420x257

Une femme en paix sait qu’elle n’est indispensable pour personne, sauf pour elle-même. Elle n’attendra pas que les autres valorisent ce qu’elle fait pour eux, mais aimera librement, tout simplement.

Une femme qui s’aime elle-même ne renonce pas à son auto-réalisation, et génère des perspectives internes saines.

Est en paix une femme qui sait s’écouter, lutter avant tout pour elle-même, et vaincre les peurs qu’on lui a imposées.

Une femme qui réussit à passer toutes ces étapes aura alors non seulement appris un bon nombre de leçons, mais réussira aussi à développer les valeurs émotionnelles qui lui correspondent, et ce en prenant soin de son bien-être émotionnel et physique ainsi qu’en se traitant avec délicatesse et en n’oubliant pas que les blessures ne se soignent pas seules.

En tant que femme, c’est une façon vraiment responsable de répondre aux autres, sans se soumettre, et en étant en totale liberté avec soi-même.