La charrette des émotions

La charrette des émotions

Une petite fille marchait avec son père le long d’un chemin quand il s’arrêta dans un virage.
Après un cours moment de silence, il lui demanda :
-En plus du chant des oiseaux, entends-tu autre chose ?

L’enfant écouta plus attentivement et après quelques secondes, lui répondit :
– J’entends le bruit d’une charrette qui s’approche.
– C’est ça, lui dit son père, c’est une charrette vide qui s’approche.

La petite fille, étonnée, répondit :
– Comment sais-tu que c’est une charrette vide si nous ne l’avons pas encore vue ? 

Alors il dit :
– Il est très facile de savoir quand une charrette est vide. Grâce à son bruit. Plus la charrette est vide, plus elle fait du bruit.

La petite fille devint adulte et aujourd’hui encore, quand elle voit une personne parlant trop, interrompant la conversation de tout le monde, se croyant toute puissante et rabaissant les autres, elle a l’impression d’entendre la voix de son père dire : « Plus la charrette est vide, plus elle fait du bruit ».

(Conte populaire)

Essayez maintenant de visualiser cette charrette.

Nous pourrions supposer que plus la charrette est vide, plus elle est somptueuse et plus sa conception plaît.

Vous pouvez l’imaginer avec pleins de grelots cliquetants, des couleurs très voyantes, parfaitement propre, sans un brin de poussière ni une éclaboussure de boue. Exactement comme si son rôle premier ou la raison pour laquelle elle fut créée avaient été oubliés.

Pour les humains, le raisonnement est le même. Plus les personnes sont vides de l’intérieur, plus leur présence retentit, comme si l’on entendait des grelots résonner au loin.

Les personnes dont l’âme est vide, qui n’ont aucune richesse intérieure, comblent ces carences par des discours vides de sens, s’entourent d’objets précieux, perdent leur temps à des banalités, car elles espèrent acquérir et ressentir une certaine valeur intérieure.

Elles préviennent qui veut l’entendre de leur arrivée, tel un régiment de cavalerie, car leur plus grande peur est qu’on ne les remarque pas.

Parfois, leur charrette est si vide qu’elles décident de la remplir, aux dépens de la vôtre. Attention, ces petites atteintes à votre énergie sont très subtiles, mais peuvent finir par gravement détériorer votre cargaison.

Protégez-vous des ces personnes qui font trop de bruit. Apprenez à les identifier. Comme le père du conte, reconnaissez-les au bruit qu’elles font. L’équilibre est essentiel.

En partant de l’hypothèse que nous ne voulons pas être des personnes «vides», nous devons donc décider ce que nous souhaitons inclure dans notre charrette. Mais, attention, car si nous la remplissons trop, il se peut que le poids la brise.

C’est à vous de choisir comment vous voulez remplir votre charrette, mais rappelez-vous que le succès se trouve dans l’harmonie d’un ensemble.

émotions-420x300

Ne transportez pas trop de choses dans cette charrette, pensez à garder de l’espace. N’emportez que les émotions justes et nécessaires. Car dans l’équilibre réside le bien-être.

Pensez surtout à l’amour, la joie, la tristesse, la surprise et la douleur, car les émotions «basiques» sont essentielles. Elles ne peuvent vivre les unes sans les autres. Alors, si vous souhaitez en développer une en particulier, il est nécessaire d’inclure les quatre autres.

– L’amour pour être grand

– La joie pour pouvoir la partager

– La tristesse pour apprécier la joie

– La surprise pour se réjouir

– La douleur pour se relever et aller de l’avant

Ces émotions essentielles pèsent lourd, ainsi, votre charrette fera bien moins de bruit.

Attention à ne pas inclure des émotions qui atteindraient votre énergie, telles que la jalousie ou la rancoeur, car leur présence ternira l’authenticité des véritables émotions.

Si vous souhaitez alléger votre charrette, n’hésitez pas à vous débarrasser des ces émotions nocives.

L’émotion la plus importante de toute est de toujours faire le choix de l’humilité, car c’est l’élément qui différencie une charrette pleine d’une charrette vide et bruyante. Ne laissez jamais l’orgueil atteindre votre charrette, car l’humilité construit, et l’orgueil détruit.

N’emmenez pas 15 amis à bord, choisissez plutôt un ami qui en vaut 20. Une personne à vos côtés, qui vous aide et avec qui vous souhaitez partager ces émotions d’amour, de joie et de surprise, et qui vous tend la main lorsque vous êtes triste et que vous souffrez. Ne gaspillez pas votre espace inutilement.

Laissez tomber les trophées et les médailles que vous avez gagnés. Libérez-vous en. N’oubliez pas que ce n’est qu’un excès de poids qui peut faire chanceler la charrette et même la faire dérailler.

Les vraies réussites de la vie se portent dans le coeur, alors débarrassez-vous de ces coupes de fer blanc.

Ainsi, votre charrette sera la plus complète possible. Et, en étant si silencieuse, vous allez peut-être créer un halo mystérieux et les passants, intrigués, souhaiteront s’approcher et voir ce que vous transportez, peu importe le trésor que vous cachez.

Les laisser découvrir vos secrets, c’est ça la véritable humilité. Paradoxalement, votre charrette sera la plus belle de toutes.

«Ne vis pas pour que ta présence se remarque, mais pour que ton absence se ressente»