Comment gérer les traces émotionnelles de notre enfance ?

Comment gérer les traces émotionnelles de notre enfance ?


L’enfance est un privilège de la vieillesse. Je ne sais pas pourquoi j’en ai aujourd’hui un souvenir plus clair que jamais.

Mario Benedetti


Depuis notre plus jeune âge, on intériorise tout ce qui se passe autour de nous.

Même si on ne peut pas savoir ce que ressent un nouveau né, cela ne veut pas dire qu’il ne ressent aucune émotion ni aucun sentiment.

Bien avant le langage verbal apparaît chez l’être humain le langage émotionnel, grâce auquel on peut, en quelques heures seulement, savoir ce qui plait au bébé et ce qui ne lui plait pas.

De la même manière, le bébé devine les sentiments et les émotions qui peuvent parcourir ceux qui l’entourent.

Depuis notre plus jeune âge, on se construit notre monde intérieur à partir de ce que l’on reçoit du monde extérieur.

Tout ce que l’on a pu recevoir génère alors en nous des émotions, et en fonction de leur impact, ces dernières resteront gravées dans notre subconscient pour toujours.

Quelle influence nos émotions peuvent-elles avoir sur nous ?

L’influence de nos émotions dépend de leur impact émotionnel, autrement dit du degré et du type d’émotion.

Nos souvenirs dépendent toujours, eux aussi, des émotions qu’ils ont générées, car sans émotions, il n’y aurait pas de souvenirs.

L’impact émotionnel dépend de l’activation d’une partie du cerveau que l’on appelle «le cerveau émotionnel», et qui se produit en fonction de l’ampleur de cet impact, que ce soit chez un adulte, un enfant ou même un bébé.

Il existe un impact émotionnel positif, qui correspond à des victoires ou des situations qui ont généré en nous des sentiments agréables.

Mais il existe aussi d’autres situations qui génèrent en nous des sentiments désagréables, évoquant ainsi des émotions fortes et laissant inévitablement des traces sur notre cerveau.

Après avoir laissé des traces, l’émotion qui nous a marqué générera des sentiments tout au long de notre vie, dans des situations qui rappelleront à notre cerveau une situation désagréable qu’on aura pu connaître par le passé.

Où les traces émotionnelles se logent-elles ?

Les traces émotionnelles se logent dans le subconscient. La plupart du temps, on ne sait pas pourquoi on se sent mal dans une situation déterminée, ni pourquoi la peur nous envahit face à une personne en particulier ou dans une certaine circonstance.

L’explication ne peut être envisagée consciemment. Néanmoins, il existe des expériences émotionnellement désagréables qui nous ont marqué et qui nous mettent alors en alerte afin de nous éviter d’avoir à les revivre.

Il s’agit d’une activation automatique, qui génère peur, blocage, manque d’assurance et mal-être. Mais le subconscient détient l’explication occultée de toutes nos réactions.

Comment peut-on effacer la trace émotionnelle ?

Dans la plupart des cas, une thérapie basée uniquement sur l’esprit conscient pourrait suffire, puisqu’elle permet aux aspects de la personnalité affaiblis depuis l’enfance de se renforcer et se reconstruire.

En revanche, dans certains cas, il est nécessaire d’avoir recours à une technique thérapeutique permettant l’accès au subconscient du patient, afin de reconstruire le dommage causé par des situations vécues dans l’enfance ou plus tard, même si le patient n’a pas nécessairement conscience de ce dommage.

Entre autres raisons, c’est pour cela que la technique de l’hypnose se révèle très efficace, puisqu’elle permet, dans un état de transe, d’apaiser et de soigner la douleur causée et conservée dans le cerveau émotionnel.

Les processus les plus fréquents sont les suivants :

Réveiller l’enfant qui sommeille en nous, afin de le renforcer et de lui donner l’Amour et la tendresse dont il a pu manquer.

Rétablir la situation dans laquelle la douleur a été vécue.

Visualiser les stratégies et les capacités nécessaires pour affronter les situations évitées.

• Apprendre quelles sont les attitudes à adopter et les capacités à intégrer afin de réussir à se surpasser, et ainsi, à mûrir.