Le don des enfants hypersensibles

Le don des enfants hypersensibles

On parle souvent des personnes hypersensibles (PHS), qui représentent une grande partie de la population.

Ces personnes ressentent la réalité avec plus d’intensité, et avec une proximité émotionnelle envers leur environnement extérieur, si bien qu’elles préfèrent parfois rester seules et faire leur introspection.

Et les enfants dans tout ça ? Comment se déroule l’enfance d’une personne hypersensible ?

Chez certains enfants de 6 ou 7 ans, on peut remarquer une empathie hors du commun pour leur âge. Ils sont capables de voir des détails qui échappent au commun des mortels. Comment est-ce possible ?

Ces personnes encore très jeunes vont au-delà de l’univers de l’émotivité et de l’intuition, et l’on ne sait pas toujours comment les traiter ou les aborder. Il serait alors temps de l’admettre… ces enfants ont un don particulier.

Quelles sont les caractéristiques de l’enfant hypersensible ?

La vie d’un enfant hypersensible n’est pas facile. Son intégration dans le milieu scolaire est souvent compliquée à cause de cette sensibilité que ses camarades et professeurs remarquent immédiatement.

Il n’aime pas les surprises ni le changement, il préfère le calme à l’agitation. Son niveau de maturité est parfois tellement différent de celui des autres enfants qu’il aura toujours des difficultés à s’intégrer.

Il est réfléchi et intuitif et remarquera des aspects de sa réalité que peu de gens autour seront capables de voir : la forme d’un arbre qui ferait de l’ombre à la cour du collège, un oiseau volant tout seul dans le ciel, ou même l’expression du maître qui lui a donné cours de musique ce matin.

Les enseignants affirment que l’on peut identifier cette hypersensibilité assez tôt et ainsi aider l’enfant à s’intégrer correctement.

Cependant, parfois, beaucoup d’enseignants sont fatigués par ces enfants qui les assaillent continuellement de questions et de réflexions complexes auxquelles ils n’ont pas toujours le temps de répondre.

Par conséquent, ces enfants arrivent à l’adolescence avec une image négative d’eux-mêmes, sachant qu’ils possèdent un don que personne n’a jamais su apprécier ni valoriser.

Il faut apprendre à les connaître et à les apprécier, et les laisser développer leurs capacités et inquiétudes, pour qu’ils apprennent d’abord à se connaître et qu’ils comprennent ce qui leur arrive et comment ils peuvent gérer cette sensibilité dans leur propre intérêt et dans celui des autres.

Il faut leur donner des buts et des objectifs, répondre à leurs questions et leurs raisonnements, leur donner des réponses et les comprendre.

Des enfants particuliers, mais qui restent des enfants

Très souvent, la maturité émotionnelle de ces enfants fait que les parents ne savent pas comment les traiter.

Leur sensibilité physique attire également l’attention. Ils sentent la douleur plus rapidement, et il arrive parfois que certains vêtements les dérangent, comme par exemple le fait d’avoir une petite tache sur leur gilet.

Ils sont insistants dans leurs réflexions et les parents se sentent parfois débordés. Mais le contraire peut aussi se produire. Du fait de cette maturité émotionnelle, les parents se reposent un peu sur eux, les faisant participer aux tâches de la maison.

Cela représente parfois un risque, car il ne faut pas oublier que ce sont des enfants et qu’il ne faut pas ajouter plus de préoccupations à celles qu’ils ressentent et pressentent déjà en silence.

Ce ne sont pas des enfants avec des cœurs et des cerveaux de personnes âgées, ce sont des enfants avec des besoins particuliers que nous devons comprendre pour les aider dans leur croissance, et pour que, jour après jour, ils trouvent leur place et leur bonheur.

L’hypersensibilité est un don avec lequel il faut apprendre à vivre. Il est vrai que ce n’est pas toujours facile, mais l’existence apporte aux yeux de ces personnes une dimension que peu de gens sont capables de voir.