Les démons de notre enfance

Les démons de notre enfance

L’enfance est l’étape la plus importante de notre vie, celle durant laquelle nous assimilons des valeurs, de nouveaux apprentissages fondamentaux et des comportements basiques.

De nombreux psychologues spécialisées dans les étapes infantiles, comme Jean Piaget, ou Erik Eriksson, insistent sur l’importance d’un processus de maturité graduel, d’une évolution pas à pas qui permet de surmonter toutes les périodes de notre enfance de manière satisfaisante, afin d’éviter de rester bloqué dans l’une d’entre elles.

Les personnes qui vont avoir le plus d’influence sur un enfant sont ses parents, ou son éducateur principal.

L’immense majorité des parents et des éducateurs aiment les enfants dont ils s’occupent, ils souhaitent ce qu’il y a de mieux pour eux, mais savent également que ce n’est pas une tâche aisée.

Le fait de connaître tous ces éléments ne veut pas dire pour autant qu’ils parviendront à éduquer correctement l’enfant.

Ce que nous vivons quand nous sommes enfants, détermine notre future vie d’adulte.

Toutes les paternités et maternités ne se font pas dans des conditions idéales.

Il peut exister un déséquilibre dans la répartition des tâches, un manque de maturité émotionnelle, une crise dans le couple ou bien tout simplement une angoisse face aux responsabilités nouvelles qu’implique l’enfantement.

Fille-qui-dort-sur-le-sol

Dans cet article, nous ne voulons pas juger ni stigmatiser certains comportements, et nous ne voulons pas que vous nous lisiez sous cet angle.

Cependant, il est indéniable que certains modes d’éducation peuvent marquer négativement la vie des enfants et influer de manière péjorative sur leur vie d’adulte.

Nous allons vous en citer quelques-uns, et les mettre en corrélation avec des comportements destructeurs à l’âge adulte.

Le savoir et l’introspection sont les meilleures armes pour vaincre nos propres démons.

Les attitudes des parents qui empêchent les enfants de grandir correctement

Les expériences que nous avons vécues quand nous étions enfants, sont déterminantes pour notre vie d’adulte.

Il existe une série de comportements parentaux qui ne permettent pas aux enfants de s’épanouir correctement à l’âge adulte.

Parmi eux, on retrouve :

  • La surprotection : les parents veulent éviter qu’il arrive quelque chose de mal à leurs enfants, et pensent bien souvent que le fait de supprimer toute forme de liberté est la clé pour y parvenir.
    Leurs peurs sont si grandes qu’ils ont besoin de tout contrôler et de placer leurs enfants dans une «zone de sécurité».
    Les conséquences de cette attitude sont l’apparition d’une grande timidité, d’un manque d’initiative, d’un état de doute permanent chez l’enfant, et d’une recherche constante d’une approbation extérieure.
“L’enfance a des manières de voir, de penser, de sentir, qui lui sont propres. Il n’y a rien de plus insensé que de prétendre les remplacer par les nôtres”.
-Jean Jacques Rousseau-

Enfant-triste

  • La projection des désirs frustrés de la jeunesse des parents sur leurs enfants: certains parents ont très envie que leurs enfants parviennent à réaliser des objectifs qu’eux-mêmes n’ont pas pu atteindre, sans même les consulter.
    Par conséquent, les parents pointent souvent ce qui manque à l’enfant, et ne l’encouragent pas.
    Les conséquences de cette éducation sont une faible estime personnelle, une tolérance très limitée à la frustration, et une certaine dépendance émotionnelle.
  • L’absence de tendresse : cette attitude est l’une des plus dévastatrices. Un enfant a besoin d’être en contact avec ses parents et de recevoir de la tendresse, mais également de la percevoir.
    Sinon, il interprétera cette attitude froide comme un modèle comportemental.
    Les conséquences de cela sont une recherche permanente de la tendresse des autres, ainsi qu’une difficulté à exprimer et à tempérer les émotions.
“Tout enfant vient au monde avec, dans une certaine mesure, le sens de l’amour. Mais il dépend des parents et des amis, que cet amour soit celui qui sauve ou celui qui condamne”
-Graham Greene-
  • Les attitudes dépressives des parents et la sensation d’inutilité :
    Voir dans son foyer des personnes qui expriment continuellement le fait qu’elles ne sont pas heureuses dans leur vie, provoque une importante usure émotionnelle chez l’enfant.
    A cet âge, les enfants ont besoin d’un contexte rempli de vitalité et d’une ambiance agréable.
  • Les comparaisons avec d’autres personnes, ou avec les frères et soeurs : certains parents pensent que les enfants doivent se voir appliquer la même éducation, peu importe leurs différences individuelles.
    Les conséquences sont un sentiment d’inutilité très présent chez l’enfant, ainsi qu’un manque de confiance en ses capacités.

Soeurs-tristes-et-seules-dans-un-champ

  • Les disputes, les affrontements, voire le divorce des parents : tous les divorces sont difficiles, mais lorsque des enfants sont impliqués, cela peut être une grande source de souffrance.
    Bien des parents utilisent l’aliénation parentale avec leurs enfants, en leur faisant perdre totalement leur innocence et en leur faisant comprendre qu’il existe un problème grave.
    L’enfant va être marqué par un sentiment d’abandon, ainsi que par une confusion cognitive et émotionnelle.

Les douleurs de l’enfance perdurent à l’âge adulte

Même si de nombreuses années sont passées, et que toutes ces expériences peuvent paraître lointaines ou oubliées, nous vivons toujours avec les conséquences des comportements que nous venons d’expliquer.

Parfois, il est possible de garder des souvenirs très nets de ces attitudes, qui vont créer chez nous une sorte de mal-être et des sentiments de peine et de résignation.

Une excellente manière de se défaire de ces démons, est de réaliser une «catharsis émotionnelle» avec les personnes qui ont vécu ces situations avec nous, dont bien évidemment nos parents.

C’est un moyen de se libérer de tout ce qui est enfoui au fond de nous et de laisser nos douleurs s’exprimer.

L’important est de libérer tout le négatif, pour pouvoir avancer en se sentant plus léger.

Si vous réalisez cette étape, vous comprendrez bien mieux votre construction en tant que personne, et vous serez capable de ne pas commettre les mêmes erreurs avec vos enfants.

Nous avons tous la capacité de faire mieux que nos parents, il nous suffit simplement de tourner la page de notre enfance.

Images de Yejukoo, Duy Huynh, Dilka Oso

Par: Benjamin Omer