Blessures de l’enfance, cicatrices à l’âge adulte

Blessures de l’enfance, cicatrices à l’âge adulte

Pendant l’enfance, peu importe que nous soyons très jeunes, nous pouvons ressentir l’impact d’une situation même si nous ne la comprenons pas, ressentir de la douleur, de la peur ou encore nous sentir déboussolés. L’âge ne nous protège pas de la souffrance.

Lorsque nous grandissons, notre faculté de raisonnement nous procure la capacité de comprendre tout ce qui s’est passé pendant notre enfance. 

Les blessures ont laissé des fissures dans notre cœur, et lacéré les souvenirs dans notre esprit.

Souffrir de mauvais traitements, grandir sans la présence de notre père ou de notre mère, perdre quelqu’un, ou vivre dans un foyer déstructuré, sont des réalités qui blessent notre enfance, créant parfois des traumatismes dans notre for intérieur qui nous font revêtir l’armure de la méfiance.

Par conséquent, nous ne parvenons pas à nous ouvrir aux autres personnes pour créer des relations durables. Nous assourdissons notre bonheur avec l’écho de ces jours de notre enfance au cours desquels nous manquions d’affection sincère ou de sécurité personnelle.

Se projeter dans le futur malgré le passé

Un passé difficile ne doit pas nous empêcher d’essayer de vivre pleinement dans le présent. Le bonheur n’exige pas de faire pénitence, nous devons tous apprendre à gérer notre vie pour la vivre de façon optimale, et avec maturité. 

Le terme résilience correspond à cette vertu indispensable dont nous disposons tous pour nous projeter dans le futur malgré les conditions déstabilisantes, les traumatismes et les difficultés.

Mais comment y parvenir ? Comment affronter le passé ? Comment laisser de côté toutes ces cicatrices de notre enfance que nous sommes les seuls à voir ?

– Développez un concept sain de vous-même

Vous ne devez pas vous sentir responsable pour ce qui s’est produit dans le passé. Essayez de trouver en vous la force de pardonner et d’accepter ce qui s’est passé. Ce n’est pas toujours facile, mais il s’agit là d’un processus qui vous aidera à lâcher prise.

Cela ne signifie pas qu’il faut justifier, mais plutôt accepter. Vous devez vous considérer comme des êtres capables d’avancer dans la vie, vous croire forts et compter sur vos habiletés pour affronter le quotidien.

Vous avez le droit d’être heureux, et la fragilité de votre enfance est une motivation pour devenir fort à l’âge adulte.

– Stratégies pour résoudre les problèmes

Votre quotidien vous apportera sans nul doute des situations au cours desquelles vos souvenirs referont surface, et où l’insécurité vous fera vous sentir incapable d’affronter quoi que ce soit.

C’est pourquoi, il est indispensable que vous appreniez à résoudre les problèmes qui vous rongent, à reconnaître vos priorités, à établir vos objectifs, à cultiver vos habiletés de communication, d’assertion, etc.

– Renforcez votre estime de vous-même

Apprenez à vous valoriser, à prendre en compte votre potentiel et vos habiletés, car vous êtes capables de bien plus que vous ne le pensez.

Vous ne devez en aucun cas vous comparer aux autres, ou vous dire que vous n’êtes pas capable de faire quelque chose. Vous devez vous lever chaque jour avec assez d’assurance pour faire face aux difficultés qui pourraient survenir.

Si vous avez confiance en vous-même, si vous avez bien défini votre auto-concept, vos valeurs et vos objectifs, l’insécurité n’aura aucune emprise sur vous.

Vous étiez vulnérable dans le passé, mais la fragilité peut vous apprendre beaucoup de choses. Vous savez quelles sont vos limites, et vous devez vous armer de force pour avancer d’un pas sûr dans la vie.

le fait d’avoir eu une enfance difficile ne conditionne pas votre vie tout entière. Tout dépend de vous, et gardez à l’esprit que vous méritez d’être heureux.