12 émotions puissantes qui ont un impact sur le corps

12 émotions puissantes qui ont un impact sur le corps

“Seule la joie garantit santé et longévité”

 Ramón y Cajal, Santiago

La joie fortifie nos artères et renforce nos neurones lorsque nous sommes amoureux… Et comme le disaient déjà les romains “Mens Sana y Corpore Sano“ : les émotions sont entièrement liées et connectées à notre corps.

Le pouvoir des émotions

Le pouvoir des émotions est incroyable. Les bonnes émotions comme les mauvaises agissent directement sur notre santé et sur le bien-être de notre organisme. Aujourd’hui, nous allons vous détailler 12 émotions qui sont directement connectées à votre corps.

12 émotions qui agissent sur notre organisme

1. La joie renforce nos artères. Des cardiologues, tels que le Dr. Michael Miller, ont réalisé une étude sur un groupe de volontaires.

Dans le groupe qui devait écouter une session de musiques joyeuses, les artères se dilataient jusqu’à 26%, un résultat également observé avec des musiques d’aérobique. En revanche, les musiques tristes avaient pour effet de réduire le diamètre des artères à 6%.

2.  Lorsqu’on est amoureux, nos neurones sont renforcés. Des études italiennes ont prouvé que lorsque l’on est amoureux, nous produisons en plus grande quantité une protéine qui intervient dans la croissance et la survie de certains neurones.

Cependant, le taux de cette protéine diminue parfois un certain temps. Ainsi, le mieux est… de tomber amoureux de temps en temps !

3. Méditer protège notre cerveau. Une étude menée par l’Université de Montréal a révélé que la pratique habituelle de la méditation entrainait un grossissement de certaines régions du cortex (matière grise).

Ce grossissement a pour conséquence la diminution de la douleur et du risque de souffrir d’accidents cardiovasculaires. Une pratique que nous devrions donc tous inclure à notre mode de vie!

4. La colère ralentit la cicatrisation. Des chercheurs de l’Ohio (USA) ont démontré que la colère, les disputes et les fâcheries augmentaient le nombre de cytokines, des substances responsables de l’inflammation et par conséquent du ralentissement de la cicatrisation.

5. La peur augmente le risque de maladies cardiovasculaires. Des chercheurs de Québec (Canada) ont révélé qu’un haut niveau de stress augmentait la pression artérielle ainsi que le taux de cortisol.

6. Aimer réduit le taux de cholestérol. Une étude intéressante a demandé à un groupe de volontaires d’écrire une lettre dans laquelle ils parleraient de l’amour qu’ils ressentent pour un être cher.

Un autre groupe devait écrire une lettre sur le thème de leur choix. Les indices de cholestérol ont été mesurés avant et après l’étude et ont révélé que chez le groupe qui avait écrit les lettres d’amour, le taux de cholestérol avait diminué.

7. L’anxiété réduit nos défenses immunitaires. Il est prouvé qu’un étudiant en pleine période de stress a un niveau faible de lymphocytes T, les cellules de défense chargées d’éliminer les cellules cancéreuses ou infectées par un virus par exemple.

8. L’angoisse accentue les allergies. Bien que cette émotion ne soit pas responsable de l’allergie en elle-même, elle contribue cependant à déclencher les crises et à augmenter leur virulence.

9. Pleurer est bon pour la santé. Dans les années 80, le chercheur William Frey affirmait que les larmes éliminaient une grande partie de la noradrénaline (responsable de libérer le cortisole).

Aujourd’hui, nous savons que les larmes sont chargées en lysozyme, une enzyme capable de détruire 95% des bactéries en seulement 10 minutes.

Elles permettent également de réduire les hormones du stress. Cependant, toutes les larmes ne sont pas les mêmes.

Une étude a révélé que les personnes qui avaient pleuré devant un film triste étaient chargées en substances liées au stress, ce qui n’est pas le cas pour les personnes qui pleurent à cause d’un oignon.

10. Chez les femmes pré-ménopausées, le stress fait grossir. Des chercheurs suédois ont prouvé qu’au cours de la ménopause, les hormones du stress augmentaient, ce qui générait une accumulation de graisse dans le ventre et les hanches.

11. La bonne humeur répare. En effet, la bonne humeur libère des endorphines, les hormones du bonheur ainsi que l’hormone de la croissance chargée des fonctions réparatrices de l’organisme.

12. La douleur augmente si vous êtes prévenu. Il est démontré que la phrase typique «ça va te faire mal» augmente la douleur ou, du moins, c’est ce qu’a révélé une étude menée par l’Université de Radboud, aux Pays-Bas.

L’étude a réuni plus de cent volontaires auxquels on a présenté la même substance. Cependant, ceux que l’on avait prévenu que cette substance les piquerait, n’ont fait que de se gratter.

Par: Jeanne Perreard